Une combinaison de facteurs augmente le risque de sclérose en plaques

Les personnes ayant une faible exposition au soleil et une maladie virale courante seraient plus à risque de sclérose en plaques, selon une étude publiée dans la revue Neurology.

Les chercheurs, dont l'objectif était de comprendre pourquoi il y a plus de cas de sclérose en plaques dans des régions moins ensoleillées, ont analysé toutes les admissions, durant plus de 7 ans, dans les hôpitaux publics d'Angleterre.

Une combinaison de la mononucléose, une maladie causée par le virus Epstein-Barr, et une faible exposition au soleil expliquait 72% de la distribution géographique de la maladie. L'exposition au soleil expliquait à elle seule 61 % de la distribution.

George Ebers de l'Université d'Oxford et ses collègues ont analysé 57 000 cas de sclérose en plaques et environ 15 000 cas de mononucléose ainsi que les données compilées par la NASA, l'agence spatiale américaine, sur les niveaux de lumière ultraviolette. Une plus faible exposition, au printemps, aux rayons ultraviolet B, qui amènent l'organisme à produire la vitamine D, était "le plus fortement associé" au risque de développer la maladie.

Il est possible que la carence en vitamine D entraîne une réponse anormale au virus d'Epstein-Barr, dit le chercheur dans un communiqué. "Des recherches additionnelles devraient être menées pour vérifier si l'augmentation de l'exposition aux rayons ultraviolets B ou les compléments de vitamine D et des traitements possibles ou des vaccins pour le virus d'Epstein-Barr pourraient diminuer les cas de sclérose en plaques."

Voyez également:

Bloomberg
Tous droits réservés



Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

FACTEURS SOUVENT RETROUVES

Dans un grand nombre de ca de SEP et maladie de Parkinson, j'ai fait doser , le taux de 25 OH VITAMINE D, et les ai trouvés CONSTAMMENT Abaissés. Les erreurs alimentaires associées au dé- faut d'exposition solaire ont été chaque fois retrouvés.