Médecine traditionnelle chinoise et espèces protégées: coups de filet à Paris

Sans porter de jugement sur l'efficacité de la médecine traditionnelle asiatique, les pouvoirs publics français participent à une opération lancée par Interpol contre le commerce illicite de pharmacopée contenant des produits provenant d'animaux et de végétaux sauvages dont le commerce est limité ou interdit par la Convention de Washington (CITES). L'opération «Tram» est menée dans 18 pays répartis sur 5 continents.

Cette opération a résulté en une série d'arrestations à travers le monde et la saisie de milliers de produits illégaux d'une valeur de plus de 500 000 euros. En France, cette opération coordonnée par l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) a mené à des coups de filet à Paris. Treize trafiquants présumés ont été interpellés.
La filière importait notamment, rapporte le Figaro, "des os et des dents de tigre concassés, réduits à l'état de poudre dans de petites gélules pour lutter contre le rhumatisme, l'ulcère ou l'asthme, du musc d'antilopes himalayennes distillées dans des baumes, des extraits d'écailles de pangolins fluidifiant la circulation sanguine, de la bile d'ours en sirop contre les maladies de foie mais aussi des extraits de cornes de rhinocéros - 15 000 dollars le kilo - dans des sirops aux vertus curatives et aphrodisiaques… "

"Commerçants en herboristerie exotique, préparateurs ou grossistes, ils ont été surpris en possession d'une panoplie de médicaments douteux. «Certains contenaient des extraits d'orchidées ou de fougères dont l'usage est réglementé, confie un enquêteur. D'autres, de la poudre de tigre, des morceaux de scorpions et d'hippocampes séchés, impropres à la consommation humaine…» Seize kilos de préparations suspectes confisquées, susceptibles de confectionner des milliers de doses, sont passées au crible par les experts de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) et de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS)", précise le Figaro.

Psychomédia avec sources:
Sirpa Gendarmerie, Le Figaro