Les revendications de la Fédération des femmes du Québec (Marche mondiale des femmes)

Environ 5000 femmes étaient attendues dimanche au rassemblement national de la Marche mondiale des femmes à Rimouski, indique la Fédération des femmes du Québec (FFQ) sur son site internet. La Marche mondiale des femmes a été initiée en 2000 à l’initiative de la FFQ. En 2010, la Marche rallie quelque 4500 groupes provenant de 150 pays et territoires différents, indique la FFQ.

À cette occasion, la FFQ réitère certaines de ses revendications:
    - salaire minimum de 10,69 $ de l’heure et "la fin des catégories à l’aide sociale qui perpétuent les préjugés à l’égard des personnes en les qualifiant de « méritantes » et de « non méritantes » et qui servent à justifier le maintien de certaines personnes dans une grande pauvreté";
- protection du bien commun et des ressources: lutte contre la privatisation et la hausse de la tarification des services publics, notamment en santé et en éducation; protection l’eau et l’air de la marchandisation;

- droit inaliénable des femmes de décider d’avoir ou non des enfants, ce qui implique le maintien et la consolidation des services d’avortement gratuits offerts partout au pays;

- retrait immédiat des troupes canadiennes en Afghanistan par le gouvernement du Canada et appel au gouvernement québécois à interdire le recrutement militaire dans les établissements scolaires;

- la signature de la Déclaration internationale sur les droits des peuples autochtones par le gouvernement du Canada. (Le Canada et les États-Unis sont les deux seuls pays au monde à refuser de signer cette déclaration.) La Fédération des femmes du Québec, qui regroupe des membres associatifs et individuels, a été fondée en 1966 à l’initiative de Thérèse Casgrain pour défendre les intérêts et les droits des femmes. Simonne Monet-Chartrand a été membre du premier conseil d’administration.

Psychomédia avec source:
Fédération des femmes du Québec (FFQ)
Tous droits réservés