Plus de 400 personnalités publiques, artistes et scientifiques du Québec ont lancé, le 7 novembre, un « Pacte pour la Transition » appelant les citoyens et les gouvernements à agir contre les changements climatiques.

« Le Secrétaire général des Nations Unies a déclaré : “Nous avons deux ans pour agir sous peine de conséquences désastreuses”. Il en appelle à la société civile de tous les pays. Nous répondons présents », peut-on lire dans le document.

« L’urgence de la situation exige une mobilisation sans précédent et de vigoureuses actions collectives. »

Les gens qui ont signé et qui signeront le document s’engagent formellement à agir pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) en posant des gestes concrets, a expliqué le metteur en scène Dominic Champagne, instigateur de cette initiative, en entrevue au Devoir. Il espère atteindre « un million de signatures ».

Les signataires s'engagent ainsi « à la mesure de leur réalité et de leurs capacités », à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre en posant différents gestes concernant le pétrole, la consommation, l'alimentation et l'utilisation de leur pouvoir citoyen.

Sachant bien sûr « que la somme des gestes individuels ne fera pas le poids face à l’ampleur des cibles à atteindre et que l’action politique est incontournable face à l’urgence », ils adressent des demandes ambitieuses aux gouvernements provincial et fédéral.

Le document appelle notamment au respect des cibles de l’Accord de Paris sur le climat.

Pour espérer respecter cette entente, rappelle le journaliste Alexandre Shields dans Le Devoir, il faudrait réduire les émissions de GES de 40 à 70 % d’ici 2050 (et les faire disparaître en 2100) pour espérer rester sous un réchauffement de 2 °C, et les baisser de 70 à 95 % pour rester sous un réchauffement de 1,5 °C, selon le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC).

« Un tel objectif ne pourra être atteint au Québec que si toutes les décisions gouvernementales sont prises à la lumière d’un véritable “test climat”. »

Au Québec, précise Alexandre Shields, selon les plus récentes données disponibles sur les émissions de GES, le secteur des transports compte à lui seul pour plus de 40 % du bilan de la province.

Le document adresse les demandes suivantes aux gouvernements :

  • Adopter les lois et les actions forçant le respect de nos engagements climatiques ; que toutes les décisions prises au fédéral, au provincial et au municipal passent le crible de leurs impacts climatiques

  • Adopter un plan d’ici 2020 permettant de s’assurer que l’on atteigne et dépasse nos cibles de réductions des émissions de gaz à effet de serre et que l’on respecte l’Accord de Paris sur le climat

  • Déclencher un grand chantier d’efficacité énergétique et d’électrification du Québec, dans les transports et la mobilité durable, les bâtiments et l’industrie

  • Engager l’appareil gouvernemental à donner l’exemple en réduisant ses propres émissions de 50 % d’ici 2030

  • Présenter un calendrier à court terme pour cesser toute exploration et exploitation des énergies fossiles au Québec et abolir toutes formes de subventions aux hydrocarbures

  • Déployer dès 2019 une campagne d’éducation nationale sur les changements climatiques et les mesures rassembleuses à mettre en œuvre

  • Adopter rapidement une Politique nationale sur la Protection de la biodiversité et une Politique de l’architecture et de l’aménagement

  • Tenir un Sommet de l’aménagement du territoire et adopter rapidement une Politique nationale de l’architecture et de l’aménagement

  • Assurer une relation harmonieuse avec la nature dans l’aménagement du territoire, respecter nos cibles de protection de la biodiversité (17 % d’aires protégées d’ici 2020), la protection du Saint-Laurent, de nos terres agricoles, de nos eaux souterraines et de surface, ainsi que nos forêts

  • Adopter une stratégie pour que la transition énergétique soit porteuse de justice sociale pour les travailleurs et les travailleuses, ainsi que leur communauté qui auront à subir les impacts économiques

Site dédié : LE PACTE POUR LA TRANSITION.

Sur Twitter : #lepacte.

Actualités portant sur les changements climatiques.

Psychomédia avec source : Le Devoir.
Tous droits réservés.