La dépendance sera prise en charge par la solidarité nationale (France)

La ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie, Michèle Delaunay, a indiqué ce vendredi, 7 septembre, que les hypothèses de financer la prise en charge des personnes âgées dépendantes par un système d'assurances privées et celles de la création d'une cinquième branche de la Sécurité sociale (1) sont écartées.

"Grande réforme promise par Nicolas Sarkozy, le projet de création d'un "cinquième risque" de l'Assurance maladie avait fait l'objet d'une large consultation au cours du précédent quinquennat, avant d'être finalement ajourné", rappelle La Tribune.

"(...) ce sera une prise en charge par la solidarité nationale. Les hypothèses assurantielles sont définitivement écartées et je veux rassurer les Français de ce point de vue parce qu'elles étaient totalement inéquitables", a-t-elle déclaré.

Le projet de loi sur la dépendance, a-t-elle précisé, s'articulerait autour de trois axes : "l'anticipation", pour prévenir au maximum l'apparition de la dépendance, "l'adaptation de la société" (notamment, adaptation de 80 000 logements par an) et "l'accompagnement" des personnes en lourde perte d'autonomie.

"Sauf événement majeur, ce projet sera opérationnel, validé et valide dans la première moitié du quinquennat", a-t-elle dit.

(1) Les quatre branches actuelles étant la maladie, la famille, la retraite, les accidents du travail.

Psychomédia avec sources: La Tribune, Europe 1. Tous droits réservés.