Le cannabis augmente les risques de schizophrénie

La consommation de cannabis (marijuana) est associée à une augmentation du risque de schizophrénie plus tard dans la vie, selon une étude parue dans The Lancet.

Dr. Theresa Moore, de l'Université de Bristol, et Dr. Stanley Zammit, de l'Université de Cardiff à Wales, ont réalisé une analyse de 35 études.Leurs résultats montrent que le risque de développer une maladie psychotique est 41% plus élevé pour les personnes ayant déjà consommé du cannabis comparativement à ceux qui n'en ont jamais consommé. L'augmentation du risque est proportionnelle à la dose consommée, les utilisateurs très fréquents ayant un risque plus que doublé.
Ils ont aussi vérifié s'il existe un lien entre la consommation de cannabis et les idées suicidaires et l'anxiété. Les résultats des différentes études sur ce point semblent moins fiables.

Selon des études récentes, rapportent les chercheurs, environ 40% des jeunes adultes britanniques ont déjà consommé du cannabis (20% rapportent en consommer au moins une fois par semaine). Avec un risque plus élevé de 41%, cela implique qu'approximativement 14% des cas de maladies psychotiques ne seraient pas survenus sans le cannabis, estiment les chercheurs.

Dans un éditorial associé, le Dr Merete Nordentoft, psychiatre danois, estime que 800 cas de schizophrénie par an pourraient être évités en Grande-Bretagne si les jeunes renonçaient au cannabis.

Il n'est pas certain que le cannabis en soi cause des maladies mentales comme la schizophrénie. Il est possible qu'il favorise leur développement chez des personnes plus à risque. Toutes les études confirment toutefois un lien et celui-ci est assez important, considèrent les chercheurs, pour qu'il soit approprié de mettre le public en garde.

Psychomédia avec source:
Medical News Today

Voyez également:

Marijuana et symptômes psychotiques
550.000 Français consomment quotidiennement du cannabis
Au secondaire, 1 élève sur 10 consomme du cannabis tous les jours (Montréal)
Le syndrome de sevrage du cannabis existe selon une récente recherche
DOSSIER : Toxicomanies