Les sevrages du cannabis et du tabac comparés

Les symptômes de sevrage suite à une consommation intense de cannabis seraient comparables aux symptômes de sevrage de la cigarette selon une récente recherche publiée dans le journal Drug and Alcohol Dependence.

Dans les centres de traitement pour dépendance aux drogues (centres de cure de désintoxication), les admissions pour les problèmes de dépendance à la marijuana ont plus que doublé depuis le début des années 1990 aux États-Unis.
Les traitements pour la marijuana sont maintenant aussi nombreux que pour la cocaïne et l'héroïne, affirme Ryan Vandrey de l'Université Johns Hopkins, coauteur de la recherche.

Les symptômes de sevrage du cannabis et du tabac étaient comparés chez 12 personnes, six hommes et six femmes âgés de plus de 18 ans (âge médian de 28 ans), qui consommaient du cannabis au moins 25 jours par mois et fumaient au moins 10 cigarettes par jour.

Les participants devaient s'abstenir du cannabis ou de la nicotine pendant cinq jours puis, après 9 jours de consommation habituelle, s'abstenir de l'autre substance.

Le fait que les symptômes de sevrage des deux substances étaient rapportés par les mêmes participants éliminait la possibilité que les différences entre les deux drogues reflètent les différences physiologiques individuelles.

Les participants cochaient dans une liste la sévérité des symptômes suivants: agressivité, colère, changement d'appétit, humeur déprimée, irritabilité, anxiété / nervosité, agitation, difficultés de sommeil, rêves étranges et autres symptômes moins fréquents. Ils évaluaient aussi leur niveau de confort global durant les périodes de sevrage.

La sévérité globale du sevrage associée au cannabis et à la cigarette était similaire en fréquence et en intensité.

Les perturbations du sommeil semblaient plus prononcées pour le cannabis alors que les effets sur l'humeur générale (anxiété, colère) semblaient plus importants pour le tabac.

Fait remarquable, la moitié des participants trouvait qu'il était plus facile d'arrêter les deux substances en même temps alors que l'autre moitié trouvait plus facile de quitter une drogue à la fois. Ce dernier résultat remet en question la croyance quasi consensuelle parmi les cliniciens en toxicomanie qu'il est plus facile de faire le sevrage d'une seule substance à la fois. Ce qui indique le besoin de recherches supplémentaires pour la planification des plans de traitement pour les addictions.

Voyez également:

Le syndrome de sevrage du cannabis existe
Sevrages (alcool, drogues et médicaments)
Mode de pensée lié à l'addiction
DOSSIER : Toxicomanies, Sections Cannabis et Nicotine

Psychomédia avec source: Johns Hopkins Medical Institutions.
Tous droits réservés