Margaret Trudeau, Ex-Première Dame (Canada), s'ouvre sur sa dépression bipolaire

L'ancienne Première Dame du Canada, Margaret Sinclair Trudeau a révélé en conférence de presse vivre avec le trouble bipolaire (auparavant appelé maniaco-dépression) depuis plusieurs années.

"Je vis avec la dépression bipolaire depuis tant d'années", a annoncé Mme Trudeau. "Mais ce n'est qu'après la douloureuse perte de mon fils, puis de son père, que j'ai enfin décidé de me faire soigner. Moi qui me suis sentie brisée si longtemps, je me sens enfin entière. J'ai dû travailler fort pour rétablir l'équilibre et la stabilité dans ma vie, et y redonner un sens, heureusement avec l'appui de ma famille."
"Elle a lancé un appel ressenti aux personnes qui souffrent de maladie mentale mais qui hésitent à se faire soigner en raison des stigmates et de la discrimination généralement associés à ce type de troubles.

Mme Trudeau a parlé passionnément de sa vie, pourtant riche en aventures et en bonne fortune, mais aussi truffée à la fois d'épisodes de dépression quasi paralysante et de débordements d'euphorie incontrôlable. C'est prise dans ce tourbillon où la tristesse profonde se mêlait à l'extase que Mme Trudeau s'est retrouvée au beau milieu de la scène publique et sociopolitique, lorsqu'elle a épousé Pierre Elliott Trudeau, ancien premier ministre du Canada.

"Pierre m'a toujours dit : Dans la vie, ce n'est pas ce qui nous arrive qui compte, c'est comment on y réagit", a-t-elle confié. "Je suis ici aujourd'hui pour affirmer à tous ceux aux prises avec une maladie mentale que les traitements fonctionnent, et qu'il n'y a aucune honte à se faire soigner. Il ne faut pas se laisser abattre par les préjugés encore présents dans notre société."

"Je vous l'assure : les soins de santé mentale nous rendent plus forts, bien plus puissants que tous ceux qui portent de tels jugements. Encore mieux - ce genre d'attitude ne vous atteindra plus, parce que vous vous sentirez bien : vous aurez repris possession de votre vie et retrouvé votre raison de vivre, votre famille à vos côtés."

"J'ai beaucoup perdu à cause de ma réticence à me faire soigner et de mon incompréhension face à ce qui m'arrivait", a affirmé Mme Trudeau.

Mme Trudeau a tenu à souligner la vaste expertise clinique du personnel traitant de l'Hôpital Royal Ottawa ainsi que les progrès remarquables réalisés par les scientifiques et cliniciens de l'Institut de recherche en santé mentale (IRSM) de l'Université d'Ottawa, lequel est situé dans l'enceinte de l'hôpital.

Mme Trudeau était accompagnée du Dr Pierre Blier, titulaire d'une chaire de recherche dotée sur les troubles de l'humeur à l'IRSM et chercheur clinique de renommée mondiale dans le traitement des troubles de l'humeur comme la dépression et les troubles bipolaires. Le Dr Blier a précisé que bien que les maladies mentales sont deux fois plus fréquentes que les maladies cardiaques et le cancer réunis, les défis que représentent la compréhension des fonctions cérébrales, de la chimie du cerveau et de la génétique moléculaire ne font qu'entretenir les mystères qui entourent la maladie mentale.

"Les progrès réalisés en neuroscience et en pharmacologie au cours des 10 dernières années nous ont permis de faire des pas de géants", a affirmé le chercheur. "Les troubles mentaux sont causés par des maladies organiques, tout comme les tumeurs cérébrales, le diabète et les maladies cardiaques qui peuvent aussi modifier l'humeur ou le comportement des gens. Il est temps que la société comprenne que le cerveau est un organe qui peut se mettre à mal fonctionner, comme c'est le cas avec le rein, le foie ou la thyroide. Les gens peuvent se faire soigner, et les traitements sont efficaces, mais la recherche doit continuer partout dans le monde, et doit être financée et valorisée à juste titre."

Mme Trudeau a lancé un appel aux collectivités de l'Est de l'Ontario et du Canada entier pour qu'elles appuient le travail indispensable de l'Hôpital Royal Ottawa, lequel ouvrira les portes de son tout nouvel édifice de haute technicité le 1er novembre 2006."

"Margaret Trudeau va maintenant jouer un rôle public pour l'hôpital Royal d'Ottawa. Elle devient la porte-parole de la campagne de financement de l'établissement. L'Hôpital Royal veut amasser 15 millions de dollars. Jusqu'à présent, seulement 5 millions ont été recueillis. L'hôpital est en train de construire un nouveau centre de santé mentale. Son ouverture est prévue pour le 1er novembre."

PsychoMédia avec sources:
CNW, communiqué de presse
Radio-canada

Voyez également: DOSSIER Trouble bipolaire

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Trouble bipolaire

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Merci beaucoup

Nous les bi-polaires ,je crois pour moi même en tout cas de partagé mon histoire et de m'informé aussi sur l'histoire des autres.Les documents sur la maladie ont les a a peu près tous.Mais le vécu d'une autre personne est très importante en ce qui me concerne.j'adore les biographie fait sur cette maladie que chacun vit à sa façon.J'ai acheté celle de Varda mais j'ai rester sur ma faim.Il faut en faire plus pour démystifier cette maladie.J'aimerai bien faire ma bio,moi ça commencer par un choc post-traumatique à cause de mon ex,il s'en ait prit à moi,mais au moins,je suis vivante des fois je me dis que j'aurai dû y rester.....