Le trouble bipolaire s'améliore souvent dans la vingtaine

Le trouble bipolaire est caractérisé par des changements inhabituels d'humeur et d'énergie, affectant la capacité d'une personne d'accomplir les tâches quotidiennes. Avec des symptômes commençant souvent au début de l'âge adulte, le trouble a traditionnellement été considéré comme un trouble permanent. Mais près de la moitié des personnes recevant un diagnostic de trouble bipolaire entre l'âge de 18 et 24 ans ont surmonté le trouble lorsqu'ils atteignent 30 ans, selon une étude de l'Université du Missouri publiée dans le Journal of Abnormal Psychology.
"En analysant les données de deux grandes études, nous avons constaté un pic de prévalence étonnamment élevé de troubles bipolaires chez les jeunes adultes", dit David Cicero, principal auteur. "Durant la trentaine, la prévalence du trouble semble diminuer de façon substantielle, suggérant que les personnes atteintes deviennent moins symptomatiques et qu'elles peuvent avoir de meilleures chances de guérison".

Selon ces études, 5.5 à 6.2% des personnes âgées de 18 à 24 ans sont atteintes du trouble bipolaire comparativement à 3% chez les plus de 29 ans.

"Les jeunes adultes passent à travers des changements de vie important et des contraintes sociales qui pourraient influencer à la fois l'apparition et l'évolution de la maladie", dit Kenneth J. Sher, coauteur. "Au cours de cette période, les jeunes adultes explorent de nouveaux rôles et relations et commencent à quitter la maison des parents pour l'école ou le travail. Vers le milieu de la vingtaine, ils ont commencé à s'adapter à ces changements et commencent à s'installer et à s'engager dans des relations."

La prévalence de la maladie pourrait aussi être affectée par le développement du cerveau, en particulier le cortex préfrontal, considèrent les chercheurs. Le cortex préfrontal, la partie la plus antérieure du cerveau, est considérée comme contrôlant la perception, les sens, la personnalité et l'intelligence. En particulier, il contrôle les réactions aux situations sociales, qui peuvent représenter un défi pour les personnes souffrant du trouble bipolaire.

"La maturation du cortex préfrontal autour de 25 ans pourrait expliquer biologiquement un aspect du trouble bipolaire lié au développement", dit Cicero. "D'autres études ont montré une tendance similaire chez les jeunes adultes par rapport à l'alcool et à l'abus de substance", ajoute-t-il.

Voyez également:

DOSSIER: Trouble bipolaire

Psychomédia avec source: Université du Missouri
Tous droits réservés