RACHEL (dont le grand frère a des problèmes sexuels)

Réponse à: RACHEL (dont le grand frère a des problèmes sexuels)

Surnom: RACHEL
Pays: France
Âge: 16
Sexe: féminin

Je n'ai pas l'habitude de me confier à des personnes que je ne connais pas mais de toute façon je n'ai pas le choix, il faut bien que j'en parle. C'est trop lourd à porter pour moi seule. J'ai un frère âgé de 22 ans et il a des comportements que moi je juge vraiment bizarre. Depuis son adolescence il a toujours baigné dans le milieu porno : revues, films,... Mes parents n'y ont pas prêté attention car beaucoup d'adolescents ont ce genre de passades. Mais à 22 ans, il continue toujours, ma mère et moi trouvons sans cesse des revues et des films pornos dans sa chambre, il fabrique des tas d'objets pour ses petits "jeux" malsains (dès qu'il peut récuperer des bouchons ou des bouteilles vides, il les transforme pour en faire je ne sais quoi, je n'ose imaginer...). Il y a environ 1 an, ma mère a découvert qu'il dépensait des quantités énormes d'argent (3000frs dans une seule et même soirée), sur ces relevés bancaires étaient notées des noms de boîtes à putes ou de ciné-porno, évidemment il a tout nié. De toute façon il ment tout le temps et sur tout, c'est comme ça depuis sa plus tendre enfance. On ne peut jamais le croire, il ne dit jamais la vérité. En passant, deux mots sur son enfance et son caractère : mon frère a toujours été un enfant solitaire, sans véritables amis, toujours un peu rejetté des autres. Il aime être seul, pour faire ses coups en douce, comme pour vivre dans SON monde. A cela s'ajoute l'autorité de mon père qui l'a toujours rabaissé, mon frère n'est pas un modèle d'intelligence et de finesse, il n'est pas très vif ni très malin d'ailleurs. Si je dis tout cela, ce n'est pas pour le juger mais bien pour que vous ayez tous les éléments en main pour m'aider, pour l'aider... Revenons à mon père, il a toujours tout décidé pour lui, l'a toujours rabaissé, crié, méprisé (même encore à 22 ans)... Je crois en fait qu'il est aussi un peu étouffé entre mon plus grand frère et moi qui sommes deux modèles à suivre pour mon père (qui n'est pas un tyran, je tiens à le préciser). Mais s'il n'était qu'un déjanté sexuel mais non, il m'a récemment parlé de son attirance pour les enfants, il ne me l'a pas dit texto mais c'est bizarre qu'il prenne du plaisir à aller voir des gamins de 5 ans qui jouent dans un parc. De plus il collectionne toutes les photos des bébés de notre famille et les accroche dans sa chambre. En parlant de photo, j'ai vu une fois (quand j'avais dans les 13 ans) une photo de ma tante qu'il avait découpée et montée sur un corps d'une filles de ces revues, vous vous rendez compte des cochonneries qu'il imagine : avec ma tante !!! Ca me dégoute... Il n'a aucune copine et je crois que c'est compréhensible vu ses penchants. Je sais depuis que je suis toute petite qu'il n'est pas "normal", qu'il a un problème, je voudrais l'aider mais comment ? Ma mère en a un peu parlé à mon père (sauf pour les putes etles sorties d'argent car là, ça serait la catastrophe) mais il rejette le problème et dit que ça passera. Idem pour mon plus grand frère. En fait je crois qu'ils ont honte et préfèrent fermer les yeux plutôt que d'affronter la réalité en face. Comprenez que ça me traumatise un peu tout ça, moi n'est que 16 ans et qui doit assumer tout ça. C'est moi qui ai convaincu ma mère qu'il avait un problème et qu'il fallait l'aider, si je ne l'avais pas bouger, elle n'aurait elle aussi rien fait. Maintenant elle veut voir un psy pour en parler et ensuite y envoyer mon frère. Bonne idée ? J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire mais je n'ai pas le temps, accordez moi un peu de temps, merci... Rachel

Bonjour Rachel,

Ton grand frère de 22 ans a effectivement un comportement inhabituel.

Si la collection de revues, de films porno, et de bouteilles vides est un comportement innocent, ou relativement innocent, son intérêt pour les enfants qui jouent dans le parc et pour les photos de bébés, sont des éléments qui m'apparaissent beaucoup plus sérieux.

Tes parents et ton frère aîné ne semblent pas conscients de la gravité de la situation, situation qui se détériore au fil des années si on se fie à ta lettre.

Je te lève mon chapeau, Rachel, car je trouve que ta description de ce qui se passe est très lucide et très bien formulée.

Je suis moins d'accord avec cette phrase, cependant : "Je n'ai que 16 ans et je dois assumer tout ça". Je trouve cela dur et pénible que "tout ça" repose sur ton dos. Tu te retrouves en train d'assumer de grosses choses qui normalement ne devraient pas reposer sur ton dos ! Mais peut-être es-tu convaincue que si tu ne fais rien pour ton frère, personne ne le fera . C'est sans doute vrai.

Tu as réussi à convaincre ta mère qu'il y ayant un problème et qu'il fallait chercher de l'aide pour que les choses bougent. Bravo : je te lève mon chapeau une deuxième fois !

Aller voir un psy m'apparaît non seulement une bonne idée, mais une démarche incontournable dans cette situation. Elle veut y aller seule et ensuite envoyer ton frère. Excellente idée ! Pourvu qu'il accepte ! Si non, mets-toi de la partie et prie-le d'y aller en invoquant ton amour pour lui et ton désir authentique qu'il aille mieux.

Bonne chance, Rachel !

Georges-Henri Arenstein, Psychologue