Boulimie



Voilà maintenant 3 ans que ça dure, cet enfer.. je ne veux pas être catégorisée, je ne veux pas d'une étiquette, pourtant la réalité c'est que je suis bel et bien malade, impuissante, je suis boulimique.

Je ne contrôle plus ma vie, je ne contrôle plus mes émotions. Je suis impassible devant les autres.. je ne pleure pas, je ne ris pas, enfin, presque pas.. les gens ne comprennent pas et ne tentent pas de comprendre non plus. J'ai délimité mon territoire et n'y entre pas qui veut. D'adolescente en pleine éclosion, fraîche et vive, je suis devenue terne, sans vie, sans attrait.

Je ne vois plus d'intérêt de vivre. Je ne cesse de manger, de vomir, de me priver pour inévitablement retourner dans le cercle vicieux et remanger et revomir et me repriver... et y'a
aussi mes symptômes dépressifs, ces idées noires, l'automutilation, je me détruis car je me déteste. Non, je ne m'aime pas, je n'ai que de la haine pour la personne que je suis devenue. J'ai 18 ans et j'ai déjà raté ma vie.

J'ai tenté de m'en sortir, de voir un psy, j'ai même cessé mes crises de boulimie pendant 2 semaines, je ne me sentais pas mieux, j'ai donc replongé.. tant qu'à être malheureuse, je préfère l'être en me détruisant, j'ai ainsi plus de chance partir plus vite.

Je ne vois plus de sortie, je ne crois plus en ma guérison, je suis boulimique et je mourrai probablement ainsi, dans le secret le plus total. La honte m'envahit à chaque moment, la honte qu'on me découvre, qu'on me juge..

Qui chercherait a comprendre le pourquoi de ces crises?? Qui serait prêt à m'écouter? Je ne mange pas par plaisir, je mange par nécessité. Je ne peux pas gérer mes émotions alors je les étouffe sous des tas de nourriture que je vomis. Je mange parce que je ne sais pas quoi faire d'autres, parce que je ne veux pas vieillir, je ne veux pas être adulte, je ne suis pas prête a assumer mon rôle de femme, je ne veux pas de ce corps, je le détruis, le défais, l'abîme, je ne le tolère pas, je ne me tolère pas.

Qui m'a demandé mon avis? Personne. Et je dois accepter sans broncher ces formes? Ces regards sur mon corps de femmes, alors que je n'ai aucune maturité émotionnelle? C'est injuste. Je ne veux pas de tout ça.

Je suis malheureuse tout simplement, j'essaie de croire qu'un jour je serai bien mais je n'y arrive pas. Ce mal est imprégné en moi, je suis marquée au fer rouge, il n'y a plus rien à faire, rien à espérer.. mais je ne veux pas y penser, je veux oublier.. alors je vais manger.. une fois de plus, une fois de trop.. j'en sais plus rien, ça ne m'importe plus, c'est le quotidien, mon quotidien.

Je vais m'anasthésiée, me dépersonnalisée un peu plus, me suicider lentement, à petite bouchée.. jusqu'à ce que mon corps ne le tolère plus, jusqu'à ce que je trouve la force de demander de l'aide, d'avouer ma fragilité, mon impuissance.. jusqu'au moment ou j'aurai assez de lucidité pour croire en ma chance, en mon droit d'exister.. enfin, ce n'est pas pour demain tout ça... de toutes façons, comme l'ont dit si bien des tas de boulimiques: "je suis arrivée à un carrefour où je dois choisir, c'est guérir ou mourir."

Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire, c'est mon histoire, ma vie.. jusqu'à ce que j'aie le courage de la changer.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Re: Boulimie

Salut!
Ecoute, je sais ce que tu vis, cela fait 3 ans et demi que je suis boulimique vomisseuse. Il faut se dire que c'est une MALADIE car c'en est est une!!!! Prend rdv avec un psy spécialiste ds ces problèmes de trouble du comportement alimentaire, c'est difficile comme démarche mais je t'assure que ça soulage car c dur voire impossible de s'en sortir seule. Tu as déjà eue beaucoup de courage de témoigner. Courage, pense que tu n'es pas seule, on est beaucoup ds ce cas, je t'invite à visiter un site génial où tu trouveras du soutien:bouliana.com . En espérant t'y retrouver, je te fais de gros bisous.

Re: Boulimie

Salut moi aussi je vis la meme chose. J'ai fait plein de thérapie toutes diverses et sérieuse. Rien ne m'a aider. Ca fait maintenant 10 ans que je suis boulimique. Je me suis tanné d'etre malheureuse. J'me suis rendu compte qu'on était boulimique comme ont est gaucher. C'est pas la fin du monde, y faut juste apprendre a vivre avec. Je fais mes crises le main avant le boulot et le soir.
Bonne chance
Quand tu vas accepter ta boulimie, un gros poids tombera de tes épaules.

Re: Boulimie

C'est bouleversant... mais tu as frappé à la bonne porte.

Insiste, fais toi violence, et trouve toi le thérapeute qui saura regarder et lire derrière le mur que tu t'es construite peu à peu comme pour plus te cacher de toi-même.

Avec le psy ou autre, tu trouveras les racines de ce mal de vivre, le "pourquoi". Ensuite le reste viendra (arrêter de manger...).

A la mesure de ce que tu es,

Avec toute la patience et le temps qu'il te faudra.

Avec cette acharnement de vivre,

malgré cris de douleurs,

larmes,

souffrances.

Malgré tout ça.

Crois moi,

Tu t'en sortiras.

Le temps n'est pas perdu, il s'ouvre à toi.

C'est avec cette volonté, cette force de vouloir mourir que j'y entrevois une force de vivre comme jamais (je n'ai vécue moi-même).

Jamais l'on a plus détesté ce que l'on a le plus aimé (ou ce que l'on aime le plus) dans sa vie. non ? si ce n'est que la vie elle-même...

Bien à toi.

Re: Boulimie

Salut à toi qui se sent si mal...

Tu sais, en te lisant je me disais que dans le fond tu veux vivre...et tu veux vivre heureuse aussi. J'entends bien ta tristesse et ta détresse et puis en même temps ce que je vois c'est que tu as pris le temps d'écrire tout cela pour t'aider....pour chercher du réconfort, pour appeler à l'aide. C'est un geste d'amour envers toi-même à mon sens. Je ne sais pas si tu peux le voir mais vu de ma place c'est ce que je peux observer.

Dans le fond de ton être qui souffre, un morceau de toi veux vivre...mais il ne sait pas comment faire ce morceau de toi, il ne sait pas à qui demander...à qui faire confiance.

A l'intérieur de toi il habite une jeune fille exactement comme tu veux...mais au dehors le changement te fait peur et la traversé vers l'âge adulte n'est pas facile...et tu as raison, ça ne l'est pas.

J'ai le goût de te dire de ne pas hésiter à faire confiance à quelqu'un pour t'aider à traverser ce moment de vie incertain...un thérapeute ou psychologue ou intervenant. Il en existe des masse maintenant, c'est de l'aide à laquel tu peux référer pour t'aider à retomber sur tes pieds et reprendre confiance en toi...

Ce n'est pas anormal d'éprouver des difficultés dans la vie, de rencontrer des situations qui font souffrir... c'est humain tout simplement; par contre il est important de s'en rendre compte (et ça tu l'as fais, bravo), tu as pris conscience de ta difficulté... maintenant il te reste à faire le pas suivant et d'aller chercher de l'aide...et toi seule peux le faire ce pas si important.

Je te laisse en te disant que j'ai confiance en toi car tu as su t'occuper de toi et écrire ici...alors continue tu es sur le bon chemin.

Je pense à toi avec tendresse..........Pixel

Re: Boulimie

Bonjour

Moi aussi,j'ai un problème de boulimie depuis l'âge de 3 ans et j'ai maintenant 21 ans.J'ai commencer ce problème après le divorce de mes parents.C'est très difficile à arrêter,mais avec de l'aide je suis sûre que ça se soigne.Moi je suis présentement en thérapie depuis 3 ans et je commence a trouver la volonté de me prendre en main.Je vous souhaite bon courage.

Salut