Mon corps, mon enfer...



Aujourd'hui, encore aujourd'hui, j'en ai plus les forces, chaque seconde je pense à manger, chaque seconde je me le refuse. En réalité, je ne veux plus manger, je ne veux plus vivre ma vie,au fond, je veux mourir. Comment m'arrêter de manger c'est impossible, alors quand je mangerais, je vomirais, sinon les laxatifs entreront dans mon jeu. Je pleure, je me fais mal, je cris, riien... En fin de compte, au bout de la ligne, il n'y a rien, rien du tout.

Oui, je suis consciente, très consciente, j'ai un problème. Je suis mince, mais je ne veux pas être mince, je veux qu'on vois mes os et je veux être la
plus mince... Boulimique ou anorexique, j'en ai aucune idée, mais ce que je vis est un enfer. La question qui hante ma tête... -- Est-ce que quelqu'un va s'en rendre compte et m'aider? -- Non, bien sur que non! Je vais en mourir.

Neuf jours que je n'ai rien mangé, j'en suis fière, très fière, mais je suis pâle. Je suis à l'hôpital, non pas pour mon alimentation, mais pour un problème de dos. Les médecins bombardent ma mère de questions... -- Comment était-elle avant de venir se faire hospitaliser? Mangeait-t-elle comme la normal? A-t-elle des symptôme d'anorexie? -- Ma mère, innocente dans tout cela, disait -- non, j'en suis réellement sure --. Je me demande combien de temps lui faudra-t-il??

J'ai besoin d'aide, mais j'en veux pas! Je veux en mourir... Suicidaire? Je ne sais pas... Personne ne m'aime vraiment, personne me sert dans ses bras, c'est difficile ou c'est simplement moi qui exagère. Ma vie n'a pas prit le tournant que je voulais, mais maintenant je vais me rendre au bout du tunnel, le tunnel que je veux maintenant, le long tunnel, probablement le plus pénible, le tunnel de la vie, celui qui me conduira à la mort.

Merci d'avoir écouté mon histoire, pour vous dires je n'ai pas mis de détail. En fait, je préfère les garder pour moi. Ne me dites pas d'aller voir un psychologue, je n'y irai jamais, je ne veux pas guérir...