OISEAU DE NUIT


Qu'en est-il de cet oiseau de nuit
Qui se permet de divaguer par écrit
Il abandonne sa bataille contre le sommeil
Il lui arrive, si souvent d'accoucher du soleil

Qu'en est-il de cette peur de la noirceur
Qui très jeune faisait tant battre son coeur
Elle reste fidèle à lui pendant des heures
Elle se sauve`dès que le jour voit une lueur

Qu'en-est-il de cette fatigue accumulée
Elle n'a plus de place, nulle part pour se garer
Elle se déboutonne sous le jet de la douche
Et, elle s'évanouit sous un oeil qui louche

Qu'en est-il de ces rêves qui se mélangent
J'aimerais faire une virée au ciel des anges
Trop souvent supplanter d'un cauchemar
Où l'on me mitraille à partir d'un gros char
Qu'en est-il au regard de ma montre
Mon amil Nelligan qui arrive de sa ronde
Il est cinq heures. Et, Tic-Tac! Tic-Tac!
Houp! Vlà "l'endormitoire" qui m'attrape