Certains antibiotiques favoriseraient l'asthme en détruisant la flore intestinale

Certains antibiotiques en bas âge pourraient augmenter le nombre de cas d'asthme et leur sévérité, selon une étude canadienne publiée dans European Molecular Biology Organization Reports.

Shannon L. Russel et Brett Finlay de l'Université de la Colombie-Britannique ont étudié les effets de deux antibiotiques couramment utilisés, la streptomycine et la vancomycine, sur la flore microbienne intestinale de la souris.

Alors que la streptomycine avait peu d'effet, la vancomycine changeait profondément l'équilibre des bactéries, réduisant leur diversité et aggravant la sévérité de l'asthme. Ce qui confirme l'hypothèse de la "connection intestin-poumon" des chercheurs. Administré à des souris adultes, la vancomycine n'augmentait pas le risque d'asthme, ce qui indique que les premières années de vie sont cruciales pour établir un système immunitaire efficace.

"Il a longtemps été suspecté que les enfants exposés à plus d'antibiotiques, comme ceux des pays développés, étaient plus sujets à l'asthme allergique", dit le chercheur. "Cette étude en est la première preuve expérimentale."

Selon l'Asthma Society of Canada, l'asthme affecte au moins 12% des enfants canadiens. Sa prévalence augmente d'environ 50% chaque décennie dans les pays développés alors qu'elle n'augmente pas dans les pays moins développés.

La prescription d'antibiotiques à de jeunes enfants ne devrait pas être prise à la légère, commente Marc Ouellette, directeur scientifique au "Canadian Institutes of Health Research qui a financé cette étude.

Les antibiotiques chez les enfants ont aussi été liés aux risques d'obésité, d'allergies, de diabète de type 1, de maladies inflammatoires du tube digestif et de certains cancers.

Voyez également:

Psychomédia avec sources: University of British Columbia, Mirror.uk.co. Tous droits réservés.