Différents types d'anxiété démontrés par l'activité du cerveau

Une recherche de l'Université de l'Illinois a mis en évidence deux types d'anxiété: l'appréhension anxieuse (l'inquiétude, rumination) et l'activation anxieuse (la peur intense et/ou la panique).

Selon une recherche récente, les troubles anxieux sont les troubles psychiatriques les plus fréquemment rapportés aux États-Unis. Une douzaine de troubles anxieux sont reconnus tels que le stress aigu, le trouble obsessionnel-compulsif, l'attaque de panique et l'état de stress post-traumatique.
Mais les professionnels de la santé qui traitent les gens souffrant d'anxiété ne distinguent pas toujours ceux qui s'inquiètent et ruminent de ceux qui vivent la panique et la peur (caractérisée par des symptômes physique tels qu'une accélération cardiaque et la transpiration), selon le professeur de psychologie Gregory A. Miller, principal auteur de la recherche. Ces deux types d'anxiété peuvent se produire seuls ou en combinaison, avec des implications importantes pour le traitement.

La recherche montre que ces deux types d'anxiété reposent sur des mécanismes cérébraux différents.

Pour tester si les modes d'activation du cerveau supportaient l'hypothèse de ces deux types d'anxiété, les chercheurs ont choisi 42 participants parmi 1,099 étudiants selon qu'ils présentaient une tendance importante à l'anxiété d'appréhension ou à l'activation anxieuse ou les deux.

Le groupe présentant de l'anxiété d'appréhension avait une plus grande activité cérébrale dans la partie inférieure gauche du lobe frontal qui est associée avec la production du langage.

Tandis que le groupe avec une activation anxieuse, avait plus grande activité dans la partie inférieure du lobe temporal de l'hémisphère droit, que l'on croit impliquée dans la perception et la réponse aux signaux de danger.

Des études complémentaires montrent que les gens ayant des diagnostics d'anxiété généralisée et de trouble obsessionnel-compulsif ont une plus grande activité dans le lobe gauche (indiquant plutôt une anxiété d'appréhension), tandis que ceux qui ont un trouble panique ont une activité plus importante dans le lobe droit.

Source: Psychophysiology, May 2007

Voyez également:

DOSSIER Anxiété
Troubles anxieux et médicaments

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Anxiété