Autisme: des traitements relevant de la maltraitance dénoncés en France

L'association contre l'autisme "Léa pour Samy" mène pendant 15 jours sa première campagne de sensibilisation et d'appel aux dons. Cette campagne se déroule en marge de la Journée mondiale de l'autisme, qui a eu lieu le 2 avril. L'association dénonce le « retard scientifique et médical » français en matière de prise en charge des enfants autistes.

Alors que l'autisme est reconnu comme une maladie neurologique à travers le monde, elle est trop souvent prise pour une psychose en France, ce qui s'accompagne de traitements inadéquats, en décalage avec les méthodes éducatives et comportementales développées internationalement.
Elle dénonce des traitements qui relèvent de la maltraitance physique et psychique, en particulier le "packing" ("barbare et archaïque"), pratique qui consiste à enrouler la personne dans des draps trempés dans l'eau froide. Ce "traitement" est utilisé sur les enfants (et adultes) atteints d’autisme par quelques 300 hôpitaux français et structures médicalisées, "sans protocole, sans évaluation ni résultat", dénonce l'association.

Alors que la plan autiste gouvernemental annoncé en mai dernier vise à favoriser le développement des approches éducatives et à prendre du recul par rapport aux approches de la psychiatrie et de la psychanalyse, les pratiques de prise en charge dans les établissements évoluent très peu.

Depuis des décennies, l’autisme est traité en France par diverses méthodes obscures, scandaleuses et inutiles, dénonce l'association. Elle cite dans son dossier de presse:
    "Le packing : (ou séances d’enveloppements dans des draps froids et humides) est proposé pour le traitement des enfants et adolescents autistes dans les hôpitaux psychiatriques pour enfants (hôpitaux de jour). Le packing a pour but d’aider le patient à retrouver une image corporelle en privilégiant ses vécus sensoriels et émotionnels.

    La pataugeoire : piscine thérapeutique où l’on observe les enfants et où on les prépare à une psychothérapie, un grand classique dans les hôpitaux de jour.

    Le holding : découle du courant psychanalytique selon lequel les TED sont causés par un déséquilibre émotionnel dominé par l’anxiété, qui résulterait d’un manque de lien entre la mère et l’enfant. La holding thérapie se propose de restaurer ce lien lors de sessions de 45 minutes durant lesquelles les parents sont encouragés à contenir leur enfant en lui exprimant des affects positifs et en le regardant dans les yeux.

    Les animaux (zoothérapies, équithérapies, etc.), les fermes thérapeutiques, la musico-thérapie : ces « thérapies » sont considérées comme un traitement pour soigner une maladie au lieu d’être considérées comme un loisir.

    Les psychotropes et neuroleptiques sont utilisés non pas de manière ponctuelle pour faire face à certains troubles violents, mais comme manière de rendre léthargique, d’assommer les « patients »."
D'autres méthodes (comme l'oxygénation hyperbare) n’ont pas fait l’objet de validation scientifique, sont pratiquées sur les enfants sans évaluation voire sans suivi médical et coûte une fortune aux familles, met en garde l'association qui réclame que le Ministère de la Santé se prononce sur ces traitements.

Psychomédia avec source:
www.leapoursamy.com

Voyez également:

Le plan autisme (France) se distance de la psychanalyse et de la psychiatrie (avril 2008)
Autisme en France: la psychanalyse pointée par le comité d'éthique (déc. 2007)
Autisme: Traitements psychanalytiques dénoncés par les associations de familles (août 2005)
DOSSIER: Autisme et troubles du spectre autistique