La majorité des adultes atteints d'autisme ignorent leur maladie et sont souvent marginalisés

La majorité des adultes atteints d'autisme en Angleterre ne sont pas diagnostiqués et ignorent leur condition, selon une étude publiée dans la revue General Psychiatry.

L'autisme était plus fréquent chez les hommes sans scolarité de niveau supérieur et ceux vivant dans des logements sociaux.

Traolach Brugha de l'Université de Leicester et ses collègues ont analysé les données provenant d'une enquête nationale de 2007 sur l'autisme de l'adulte. Toutes les personnes chez qui l'on a diagnostiqué l'autisme ignoraient leur condition, et n'avaient jamais reçu de diagnostic d'autisme ou de syndrome d'Asperger.

1% de la population adulte présentait un trouble du spectre autistique, ce qui correspond aux statistiques existantes de prévalence de ces troubles chez l'enfant.

Ces cas étaient relativement modérés et quelques-uns étaient graves. «On reconnaît plus facilement les cas d'autisme grave, notamment lorsqu'ils sont accompagnés de troubles de l'apprentissage.»

Comme les taux d'autisme étaient identiques pour les personnes âgées de 16 et de 80 ans, ces données suggèrent que le nombre d'adultes atteints de la maladie n'a pas changé au cours des 80 dernières années.

Les changements au niveau des taux d'autisme dans la population reflète une meilleure méthode de dépistage et de diagnostic plutôt qu'un facteur environnemental, concluent les chercheurs.

"Les adultes atteints d'autisme sont plus souvent victimes d'exclusion sociale. La recherche sur le diagnostic de la maladie est donc essentielle pour détecter ces individus en marge de la société", considèrent les auteurs.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Commissio européenne (Cordis). Tous droits réservés