L'American Psychiatric Association a approuvé définitivement, le week-end dernier, le texte de la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ("Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders"), le DSM-5, dont la publication est prévue pour mai 2013.

Une modification qui a attiré beaucoup l'attention est celui du changement d'appellation du syndrome d'Asperger. Le trouble sera désormais désigné comme une forme légère de trouble du spectre autistique.

Ce changement a soulevé, chez les associations de malades, la crainte que le nouveau système ait pour conséquence de changer radicalement qui recevra ou ne recevra pas le diagnostic, ce qui a des implications sur l'accessibilité des soins.

Les diagnostics actuels de trouble autistique, syndrome d'Asperger, trouble désintégratif de l'enfance et trouble envahissant du développement non spécifié sont réunis sous la seule appellation de trouble du spectre autistique et sont distingués par le degré de sévérité.

L'objectif de cette nouvelle classification, est-il expliqué, est que toute personne qui rencontre les critères d'altération, cliniquement significative, de la communication sociale ainsi que d'intérêts ou de comportements restreints et répétitifs rencontrent les critères diagnostiques. Le critère de trouble ou de retard de langage n'est plus nécessaire pour le diagnostic de trouble du spectre autistique.

Conséquemment, toute personne qui rencontre les premiers critères et présente des capacités d'acquisition de langage et un fonctionnement cognitif appropriés pour son âge, qui aurait pu auparavant recevoir un diagnostic de syndrome d'Asperger, recevra un diagnostic avec le nouveau système.

Psychomédia avec sources: PsychCentral, AAAS
Tous droits réservés.