Les enfants atteints d'autisme avaient des niveaux plus élevés de plusieurs métaux toxiques dans le sang et l'urine dans une étude publiée dans Biological Trace Element Research.

James Adams de l'Université d'État de l'Arizona et ses collègues ont mené cette étude avec 55 enfants autistes âgés de 5-16 ans et 44 enfants en santé.

Le groupe atteint d'autisme avaient des taux plus élevés de plomb dans leurs globules rouges (+41 %) ainsi que des niveaux urinaires plus élevés de plomb (+74%), de thallium (+77 %), d'étain (+115 %) et de tungstène (+ 44 %).

Le plomb, le thallium, l'étain et le tungstène sont les métaux toxiques qui peuvent nuire au développement du cerveau et à sa fonction, ainsi qu'interférer avec le fonctionnement normal d'autres organes et systèmes du corps, soulignent les chercheurs.

38% à 47% de la variation de la sévérité de l'autisme, mesurée avec trois échelles différentes, était lié aux niveaux de plusieurs métaux toxiques. Le cadmium et le mercure étaient les plus fortement liés.

Les chercheurs font l'hypothèse que la réduction de l'exposition précoce à des métaux toxiques et les traitements pour éliminer les métaux toxiques pourraient aider à atténuer les symptômes de l'autisme. Ces hypothèses devraient être approfondies, estiment-ils, car elles sont suggérées par un nombre croissant d'études.

Une étude précédente du chercheur portait sur l'utilisation du DMSA (acide dimercaptosuccinique), un médicament approuvé par l'agence américaine du médicament (FDA) pour l'élimination des métaux toxiques. Le DMSA serait généralement sûr et efficace pour éliminer certains métaux toxiques selon cette étude. Il améliorait aussi certains symptômes de l'autisme, surtout chez les enfants ayant les plus hauts niveaux de métaux toxiques dans les urines.

Psychomédia avec source: Arizona State University Tous droits réservés