Temps difficiles, développement de la personnalité et bonheur

Bien que les opportunités perdues et les attentes déçues sont souvent des sujets de pensée et de conversation déplaisants, ces expériences peuvent contribuer au développement de la personnalité et au bonheur dans l'ensemble selon une recherche publiée dans l'American Psychologist.

Cette étude, menée pendant 7 ans par Laura King, chercheuse en psychologie de l'Université du Missouri, indique que les personnes qui prennent le temps de s'arrêter et de penser à leurs pertes sont plus susceptibles de prendre de la maturité et d'atteindre un sens du bonheur potentiellement plus durable.
"Les gens se sentent généralement pressés d'être heureux à nouveau, mais ils auraient besoin de comprendre qu'il est correct de ne pas se sentir bien et de ne pas se sentir bien pour un bout", dit King.

La chercheuse a analysé des textes écrits d'adultes qui ont vécu des événements ayant changé leur vie de façon significative, incluant des parents d'enfants avec le syndrome de Down, des femmes ayant vécu un divorce après plus de 20 ans de mariage et des hommes et des femmes homosexuels. Les textes portaient sur les aspects positifs de ce qu'ils étaient (leur "soi" actuel) et sur ce qu'ils auraient aimé devenir à certains moments donnés.

En analysant les réponses à des questions comme "À quel point votre vie aurait été bien si ...", l'auteure a constaté que ceux qui pouvaient reconnaître un passé caractérisé par des pertes étaient plus susceptibles de manifester un développement de personnalité avec le temps.

Elle a aussi observé que ceux qui pouvaient se considérer satisfaits ou heureux avaient tendance à diminuer les regrets en se centrant sur les buts qui étaient encore atteignables.

"Tous ces buts sont encore atteignables même si nous avons un enfant avec le syndrome de Down", disaient par exemple des parents.

Les personnes qui avaient des scores élevés sur des échelles de bien-être et de développement de la personnalité étaient aussi capables de reconnaître les expériences qui représentent des défis d'adaptation. Par exemple, une personne homosexuelle qui écrivait sur les difficultés d'être homosexuel dans une société homophobe tout en maintenant son engagement vis-à-vis ses rêves.

"Les gens changent après des événements tragiques; il n'est pas réaliste de penser que l'on redevient comme avant l'événement", dit King.

"Il peut être préférable d'essayer de trouver un sens à ce qui est arrivé et de commencer une nouvelle vie liée à ce qui a été appris à partir de ce changement et fondée sur ce que l'on avait ou était avant", dit-elle.

Voyez également:

Adaptation aux événements de la vie et bonheur
Dépression: les émotions normales trop souvent prises pour une maladie?
DOSSIER : Bien-être et bonheur

Psychomédia avec source:
Université du Missouri