Moins de bonheur, plus de dépression dans la quarantaine à travers le monde

Une étude menée avec près de 2 millions de personnes de 80 pays montre un pattern de niveaux de dépression et de bonheur "extraordinairement consistant".

La dépression et le sentiment de ne pas être heureux serait plus fréquents durant la quarantaine dans toutes les cultures selon une recherche publiée dans la revue Social Science & Medicine.
Les chercheurs en économie, Andrew Oswald de l'Université de Warwick (R-U) et David Blanchflower du Collège Dartmouth (É-U), ont observé dans 72 pays (1) que les niveaux de bonheur et de satisfaction étaient plus élevés vers le début et la fin de la vie alors que les années de l'âge moyen seraient plus difficiles.

Avec un échantillon d'un million de personnes au Royaume-Uni, ils ont observé que pour les hommes et les femmes le risque de dépression est plus élevé à l'âge de 44 ans. Alors qu'aux États-Unis la probabilité est plus élevée pour les femmes vers 40 ans et pour les hommes à 50 ans.

"Certaines personnes souffrent plus que d'autres mais, selon nos données, le phénomène moyen est important. Il se produit chez les hommes et les femmes, les gens célibataires et mariés, les riches et les pauvres, les gens avec ou sans enfants", dit Oswald. Nous ne savons pas quelles sont les explications de cette consistance dans les résultats.

Une possibilité, selon les auteurs, est que les gens apprennent à adapter leurs forces et leurs faiblesses et que, vers la quarantaine, ils répriment leurs aspirations irréalisables.

Une autre est un processus de comparaison, dans lequel les gens qui ont vu des personnes d'âges similaires mourir valorisent plus les années qui leur restent et apprécient mieux les bonnes choses qui leur arrivent.

"Il semble, selon nos résultats, que quelque chose se produit profondément à l'intérieur des être humains. Pour la personne moyenne dans le monde moderne, la chute au niveau de la santé mentale et du bonheur se produit lentement sur plusieurs années. La plupart n'émergent que dans la cinquantaine de cette période creuse. Avant d'avoir 70 ans, si la personne est en santé, le niveau de bonheur et de santé mentale reviennent, en moyenne, à ce qu'ils étaient à l'âge de 20 ans", résument les auteurs.

Peut-être que de réaliser qu'une déprime dans les années de milieu de vie est chose courante, peut aider à mieux traverser cette période, commentent-ils.

Voyez également:

Variation du niveau de bonheur au cours de la vie
Niveau de bonheur et adaptation aux événements de la vie
Temps difficiles, développement de la personnalité et bonheur
Meilleurs revenus et bonheur, un lien grandement illusoire
Des exercices simples aident à augmenter le bonheur et diminuer la dépression

(1) Albanie, Argentine, Australie, Azerbaïdjan, Bélarus, Belgique, Bosnie; Brésil, Brunei, Bulgarie, Cambodge, Canada, Chili, Chine, Colombie, Costa Rica; Croatie, République tchèque, Danemark, République dominicaine, Équateur, El Salvador, Estonie; Finlande, France, Grèce, Honduras, Hongrie, Islande, Iraq, Irlande, Israël; Italie, Japon, Kirghizistan, Laos, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malte; Mexique, Myanmar, Pays-Bas, Nicaragua, Nigéria, Norvège, Paraguay, Pérou, Philippines; Pologne, Portugal, Porto Rico, Roumanie, Russie, Serbie, Singapour, la Slovaquie, du Sud Afrique, la Corée du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Tanzanie, Turquie, Royaume-Uni; Ukraine, Uruguay, Etats-Unis, l'Ouzbékistan et le Zimbabwe.