Le bonheur est bon pour le coeur

Tout comme les émotions négatives telles que la dépression, la colère et l'hostilité sont des facteurs de risque pour les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, le bonheur semble protéger le coeur, selon une étude publiée dans l'European Heart Journal.

L'étude examinait l'impact des traits de personnalité positifs tels que la tendance à être heureux, le contentement et l'enthousiasme sur le risque de maladies cardiaques. Karina Davidson, de l'Université Columbia, et ses collègues ont mené cette étude avec 1.739 adultes en bonne santé résidant en Nouvelle-Écosse au Canada.
Après avoir tenu compte d'autres facteurs de risque affectant la santé cardiaque, les résultats montrent que les personnes les plus heureuses étaient 22% moins susceptibles d'avoir développé une maladie cardiaque, sur la période de 10 ans que couvrait l'étude, que celles qui se situaient au milieu d'une échelle d'émotions positives et négatives. Celles qui avaient les émotions les plus négatives avaient le risque le plus élevé de maladie cardiaque. L'effet protecteur demeurait même lorsque les personnes naturellement heureuse présentaient des symptômes de dépression passagère.

Cette étude ne prouve pas que le lien entre bonheur et santé cardiaque est causal. Mais il y a plusieurs explications possibles pour ce lien: les personnes heureuses pourraient avoir un style de vie plus sain, le bonheur pourrait avoir un impact physiologique direct (telle qu'un plus faible niveau d'hormones de stress) et enfin l'humeur et la santé cardiaque pourraient être influencés par des facteurs génétiques communs.

La chercheuse recommande de consacrer au moins 15 à 20 minutes par jour à une activité plaisante et relaxante qui améliore l'humeur. Trop souvent, dit-elle, les gens attendent leurs deux semaines de vacances pour avoir du plaisir alors qu'ils devraient chercher l'agrément tous les jours.

Voyez également:

Plus heureux en vieillissant
Le bonheur... est d'avoir hâte aux vacances

Psychomédia avec sources:
WebMD, BBC