Sentiment d'irréalité, angoisse et dépression majeure

Bonjour, j'aimerais pouvoir apporter ma propre expérience de crises d'angoisse, de dépression majeure et de sentiment d'irréalité parce que je pense que ça pourra aider à comprendre ce que c'est et à rassurer un peu ceux qui ressentent ces phénomènes. Le sentiment d'irréalité peut provenir d'une FATIGUE mentale extrême. La cause de cette fatigue extrême n'est pas toujours évidente à trouver et pourra probablement variée d'une personne à l'autre mais je vais vous donner des exemples de la vie courante
qui pourront vous démontrer qu'il ne faut pas trop s'en inquiéter (il faut s'en occuper OUI mais pas se croire fou) : je travaille dans un milieu où il arrive parfois que je doive travailler pendant plus de 30 heures d'affilées sans dormir. Il y a des moments où le désir de dormir devient fort et il est difficile de résister, mais passé ce pic, le cerveau redevient "fonctionnel" et recommence à s'éveiller... avec un sentiment toutefois que tout semble comme dans un rêve, on flotte comme si on était pas tout-à-fait dans la vraie vie. On sait qu'on est "réveillé", mais les sensations ressemblent de plus en plus à celles que l'on a quand on rêve. Notre corps nous paraît tellement épuisé que nous devons faire doublement attention pour ne pas causer d'accident, de sorte que le stress devient de plus en plus grand et il faut redoubler d'effort pour rester concentré, ce qui fatigue encore plus le cerveau... et ainsi de suite. Ça peut prendre plusieurs semaines et plusieurs nuits de sommeil avant de pouvoir se remettre d'une telle fatigue, car la vie de tous les jours ne nous permet pas de dormir 30 heures en ligne. Toute personne qui passe plusieurs nuits blanches en ligne pourra ressentir cet étrange sentiment d'irréalité et de léthargie dépressive.

Maintenant, pourquoi une personne qui semble vivre une vie "supposément" heureuse et normale en arrive à ressentir cette fatigue mentale extrême comme si elle n'avait pas dormi depuis plusieurs jours en ligne ? Il faut chercher du côté de tout ce qui vous empêche de "bien" dormir : les évènements STRESSANTS qui vous angoissent, même si ceux-ci sont apparemment positifs, même un mariage peut être stressant, tout ce qui change la vie d'une personne est un stress qui FATIGUE le cerveau. Et plus le cerveau travaille fort pour essayer de s'adapter à ses conditions de vie, plus il "cherche des solutions" pour résoudre tel ou tel problème, plus il essaie par tous les moyens de satisfaire tel ou tel besoin ou désir frustré, etc., plus il a besoin de dormir profondément pour récupérer.

Or, la plupart du temps, c'est lorsque le cerveau a le plus besoin de dormir qu'il en est le moins capable : le stress semble littéralement "empêcher de bien dormir" et donc de bien récupérer ses capacités de concentration... Le cerveau de la personne "pense et réfléchit" tout le temps pour essayer de résoudre ses problèmes, sans pouvoir s'arrêter... Ce qui fait une sorte de cercle vicieux : plus il cherche des solutions, plus le cerveau se fatigue et plus il se fatigue, moins il trouve des solutions. Moins il est capable de trouver des solutions, plus le cerveau se stresse, et c'est là qu'arrive les grosses crises d'angoisse profonde que j'ai déjà connues moi aussi et qui est un sentiment incontrôlable de peur de mourir. On a le sentiment iréaliste de peur de mourir (certain ont même la conviction qu'il font une crise cardiaque...) ceci parce qu'on ne parvient plus à trouver des solutions à nos problèmes, même les plus simples.

Les crises d'angoisse sont la plupart du temps associées avec de l'insomnie, alors étant donné que le cerveau ne parvient plus à se reposer et à "rêver" suffisament pour récupérer la nuit, on se retrouve avec la sensation de rêver le jour et celle d'être hyper-réveillé la nuit. À ce rythme-là, à force d'insomnie et de crises d'angoisse qui brûle toute l'énergie disponible, arrivera tôt ou tard : la panne d'essence! Il n'y a plus d'énergie pour faire fonctionner ni le corps, ni l'esprit. Et on se retrouve alors en dépression majeure : incapacité totale à faire quoi que ce soit de constructif... Plus capable de ne rien faire, ni physiquement, ni mentalement. Et on ne sait plus quoi faire pour s'en sortir... On pleure tout le temps, on se sent désespérée, on a envie d'en finir...

Comment je m'en suis sortie ? PETIT À PETIT, étape par étape, avec beaucoup de rire et d'humour... Tout d'abord ÉTAPE NO 1 : quand il y a une panne d'essence, qu'est-ce qu'on fait? On remet du gaz et de l'huile dans la voiture : il faut recommencer à manger, peu mais bien manger. Il faut bien nourrir le corps, mais aussi penser à bien nourrir le cerveau. Parce qu'il existe de la bonne nourriture pour le corps, ex : le calcium pour les os, les carottes pour les yeux, la canneberge pour le système urinaire, etc. mais aussi de la bonne nourriture pour le cerveau : le poisson, en particulier les OMÉGA3, entre autres, semblent être une excellente nourriture à cerveau, si l'on en croit les plus récentes recherches. Mais pas trop manger non plus, parce qu'on ne veut pas noyer le moteur! Ça prend de l'énergie pour digérer tout ça, alors il ne faut pas que le peu d'énergie qui nous reste ne servent qu'à digérer de la nourriture et qu'il n'en reste plus pour faire autre chose... vous me comprenez? Il faut y aller doucement, et augmenter la dose doucement... il faut, autrement dit, "refaire ses réserves d'énergie".

ÉTAPE 2 : il faut remettre la voiture en circulation parce que le gaz et l'huile doivent recommencer à circuler dans la voiture. Une voiture a beau être pleine de gaz, si on la laisse inactive, elle va rouiller... donc : il faut impérativement recommencer à s'activer physiquement, tout doucement, mais régulièrement. L'exercice permet de chasser les toxines et autres poisons de l'organisme (la rouille sur une voiture). C'est comme si après avoir rempli notre frigo, on sortait les vidanges... L'exercice, comme la plupart des gens le savent, permet aux muscles de redevenir plus gros et plus forts, et donc, plus capable de se déplacer avec légèreté, plutôt qu'avec lourdeur comme quand on est fatigué. Mais l'exercice permet aussi, et ça les gens le savent moins, de générer des nouveaux neuronnes! Certain médicaments anti-dépresseurs auraient eux aussi, semble-t-il, cette particularité de regénérer de nouveaux neuronnes. Le problème, c'est que quand on arrête les médicaments, ça arrête la production de neuronnes aussi, si on ne fait pas d'exercices...) Avoir de nouveaux neuronnes, c'est un peu comme avoir de nouveaux disques de mémoires sur un ordinateur : plus on a de place de mémoire, plus notre ordinateur peut travailler vite et plus efficacement. Pour le cerveau, plus il a de nouveaux neuronnes et donc, la possibilité d'établir de nouvelles connexions, plus il sera en mesure de trouver éventuellement des solutions nouvelles et originales pour résoudre les problèmes qu'il a à faire face... Et plus il sera capable de trouver des solutions à ses problèmes, moins il stressera, plus la confiance reviendra et plus il sera capable de bien dormir la nuit et être totalement réveillé le jour...

La vie, c'est une roue qui tourne... Parfois, elle ne tourne plus dans le bon sens alors il faut s'arrêter et bien la faire repartir dans le bon sens...

J'espère que ma propre expérience pourra en aider quelques-uns... Mais n'oubliez pas qu'un bon médecin (son diagnostic est essentiel!) et beaucoup de lectures m'ont énormément aidé aussi... Renseignez-vous le plus possible. C'est le meilleur conseil que je puisse donner.

Bonne chance!

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Merci

Merci d'avoir partager votre expérience ca va beaucoup m'aider . Merci infiniment

depression

Bonjour, je viens de lire votre histoire que je trouve tres interressant et ce que je vis en ce moment. J aimerai juste savoir si vous alliez voir un psychologue et si vous preniez des antidepresseur. Dans l attente de votre reponse merci pour votre histoire. Ninon

C'est très bien décrit,

C'est très bien décrit, content de savoir que je ne suis pas seul. Il faut aussi préciser que c'est un travaille à long terme et que notre meilleur arme est la patience. Comme lorsque l'on à appris à marcher.

je vous remercie infiniment

je vous remercie infiniment vous avez fait un excellent travaille et le plus important ces qu'il a etait realiser a travers ton expérience donc c'est un témoignage qui va m'aider et ça s'est sure

Reponse

Merci pour tes explication claire et concise

je suis dans se cas la

merci beaucoup pour cette experience partagee je suis actuellement dans le meme cas et je vais reprendre mavie en main car tout ceci est arriver a cause de negligence de mon higiene de vie(stress permanant,insuffisance de sommeil,cannabis, et nervosite,)je souhaite un bon courage a tous ceux qui sont dans le meme cas et un bon retablissement.