Cancer du sein: la relation de couple influence le rétablissement

Les femmes qui ont une relation de couple difficile se rétablissent moins bien du cancer du sein, selon une étude publiée dans la revue médicale Cancer. La recherche, menée par Hae-Chung Yang de l'Université d'État de l'Ohio, impliquait 100 femmes vivant en couple, suivies pendant 5 ans à partir du diagnostic.

Comme des recherches précédentes ont également indiqué, la plupart des femmes n'ont pas vu de changement dans leur relation de couple après le diagnostic de cancer.
"Que la relation soit bonne ou mauvaise avant le diagnostic, il peu probable que cela change après", rapporte la chercheure.

Les 28 participantes qui vivaient de la détresse dans leur relation et les 72 qui ne vivaient pas de détresse, avaient, après le diagnostic, des niveaux élevés et similaires de stress relié au cancer.

"Recevoir ce diagnostic est dévastateur pour toutes, peu importe la qualité de la relation de couple", commente Yang. "Mais les femmes qui ont une bonne relation de couple voient leur niveau de stress lié à la maladie diminuer régulièrement alors que celles qui ont des relations difficiles récupèrent beaucoup plus lentement".

Ces dernières avaient plus de symptômes de la maladie, une moins bonne alimentation, un niveau d'activité physique plus faible et un rétablissement plus lent.

L'avantage des femmes ayant une bonne relation était significatif même en tenant compte d'autres facteurs pouvant influencer le rétablissement tels que les niveaux de dépression et le degré d'avancement de la maladie.

"La détresse conjugale est clairement un facteur de risque et il n'est jamais trop tard pour travailler à améliorer sa relation, non seulement pour son bien-être émotionnel mais aussi pour sa santé", conclut l'auteure.

Voyez également:

Dans les couples, le cancer amène plus de détresse psychologique chez les femmes
Cancer: une personne sur deux seulement associée au choix du traitement
Chimiothérapie: les effets secondaires sur le cerveau mieux compris

Psychomédia avec sources: Ohio State University
Tous droits réservés