Arrêt d'un antidépresseur: le sevrage (notamment d'Effexor et Deroxat) parfois difficile

Dans un article repris par plusieurs grands journaux anglophones, l'Associated Press rapporte des cas d'incapacité de cesser des antidépresseurs en raison des symptômes amenés par le sevrage, et ce même en diminuant graduellement la dose.

Deux des antidépresseurs qui se vendent le plus, l'Effexor (venlafaxine) et Deroxat (Paxil, Seroxat, paroxétine) ont amené tant de plaintes que certains médecins, rapporte l'Associated Press, évitent de les prescrire.
Depuis les deux décennies environ de l'existence du Prozac, le premier antidépresseur de la catégorie "inhibiteur de la recapture de la sérotonine", certains patients ont rapporté des réactions extrêmes à l'arrêt de cette catégorie d'antidépresseurs.

Les gens rapportent une variété de symptômes, apparaissant parfois quelques heures seulement après l'arrêt. Ils peuvent souffrir de nausées, de douleurs musculaires, de pleurs incrontrôlables, d'étourdissements et de diarrhées. Certaines personnes rapportent des sensations "électriques" au cerveau. Certains cas ont été rapportés de gens se présentant aux urgences des hôpitaux, inquiets de ces symptômes inconnus.

Le phénomène du sevrage des antidépresseurs est peu étudié. Des recherches ont avancé des taux allant de 17% à 78% pour les marques les plus problématiques.

Les symptômes de sevrage peuvent être reliés au fait, par exemple, que la sérotonine qui est affectée par les antidépresseurs n'agit pas seulement sur l'humeur mais aussi sur le sommeil, l'équilibre, la digestion et d'autres processus physiologiques.

Généralement, précise Dr. Richard C. Shelton, psychiatre à l'école de médecine de l'Université Vanderbilt, les médicaments qui sont métabolisés le plus rapidement causent les symptômes les plus sévères. L'Effexor, qui est métabolisé dans quelques heures, est un des pires à cet égard; tandis que le Prozac, qui a une demie-vie d'environ une semaine, est considéré comme étant le mieux.

Afin de réduire les symptômes de sevrage de l'Effexor et du Deroxat (Paxil, Seroxat), ces derniers sont parfois graduellement remplacés par le Prozac dont le sevrage se fait ensuite plus facilement.

Les critiques des compagnies pharmaceutiques leurs reprochent de minimiser la sévérité des symptômes de sevrage. Les informations fournies aux médecins précisent que les patients peuvent parfois présenter des symptômes légers ("mild") à l'arrêt du médicament mais laissent entendre que la cessation graduelle prévient ce problème.

De l'avis de certains psychiatres, il n'est pas difficile d'arrêter les antidépresseurs. "La vaste majorité des gens ne sont pas aussi sensibles" affirme Alan Schatzberg, responsable du département de psychiatrie de l'école de médecine de l'Université Stanford University.

En décembre 2004 pourtant, l'agence de contrôle des médicaments britannique a émis un rapport avertissant que tous les antidépresseurs IRS peuvent être associés à des symptômes de sevrage et notant que l'Effexor et le Deroxat semblent associés à une plus grande fréquence de réactions de sevrage.

Voyez également:

Psychomédia Tous droits réservés.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

SEVRAGE EFFEXOR

BONJOUR,
J'ai pris Effexor 150mg pendant 6 semaines , en deplacement proffessionnel j'ai oublié de prendre effexor pendant 2 jours se fut terrible(vertiges incessants, nausées,grande nervosité et hypertension artérielle).Suite a cet effet de sevrage que je n'ai jamais connu avant avec d'autre anti-depresseur , j'ai décidé d'arreter Effexor je doit dire assez brutalement les effets secondaires du sevrage se sont fait ressentir au bout de deux jours et ont duré plus de 12 jours en moyenne(vertiges,nausée,cauchemard,sueur nocturnes..

EFFEXOR

je suis sous effexor depuis 10 mois 75mg 2 fois par jour quand j'ai commencé à le prendre j'étai dans un état de dépression sévère ,mais depuis je vie une amélioration remarquable , je voudrai ajouter une chose , les anti dépresseur est une béquille qui t'aide à surmonter une période assez difficile mais ça ne suffit pas , en faite pour surmonter cette maladie il faut un effort mental et certains changements à effectuer dans sa propre vie afin de sortir du noir à la lumière , il faut savoir s'écouter et agir, bonne chance pour tous le monde

effexor

Je prends de l'effexor depuis 20 mois. J'ai presque tous les effets secondaires: nausées, pertes d'appétit, gout uniquement pour les choses sucrées que je n'aime pas d'habitude, et féculents car j'ai faim, maux d'estomac, pb de digestion, de transit, démangeaisons, bleus sur tout le corps, maux de tête tous les matins... et autres. Et maintenant, impossibilité de m'endormir le soir.
Aucun test biochimique n'a été pratiqué avant de voir si le médicament était adapté à ma pathologie.
les douleurs articulaires symptôme de ma maladie ont disparu au début, mais sont revenues.
Le médecin m'avait donné 2X75mg LP jusqu'en juin. Devant mes plaintes, il m'a passé à 1X 75. Je n'ai constaté aucune dégradation de ma maladie, mais j'ai moins de problèmes d'effets secondaire et j'ai moins besoin de sucre.
Je vois que sur le site de l'afssaps, des études notent des dégâts sur les jeunes et enfants, et qu'ils font une évaluation.
J'en ai assez de prendre de la chimie violente et de croire sur parole le médecin, qui a ses infos je ne sais où (peut-être sur des pub des labos pharmaceutiques? qui n'ont pas intérêt à nous guérir).
Bref, je prends une cochonnerie qui ne me soigne pas et que je soupçonne créer des problèmes.
En plus, la théorie est qu'on donne de la chimie parce que le cerveau ne produit pas ce qu'il faut. Alors, quand on arrête, le cerveau se remettra gentiment à produire ce qu'il faut de lui-même? Après avoir été arrêté dans la production puisqu'on lui en donnait? Je ne peux le croire.
Je crois plutôt que je serai obligée d'en prendre toute ma vie...
Tout çà, c'est de la croyance, et non de laa science. Qu'on me prouve que ceux qui guérissent le font grâce au médicament et non grâce au fait qu'ils se reposent, et se reconstituent naturellement ou avec d'autres soins.
Je ne sais pas comment guérir, et on ne sait visiblement pas me soigner. On sait par contre me chimiser...
Espoir quand même...

Tout est une question

Tout est une question d'argent de nos jours. Imaginons si du jour au lendemain les malades arrêtaient tous de prendre ces médicaments!!!!!!!!!!

En fait se sevrer est comme un toxicomane qui cesse de prendre de la drogue. L'idéal c'est (si on peut se le permettre) de demander un congé du travail pour minimum 1 semaine même si ça reste trop peu c'est mieux que rien.)

Avoir le soutient et support de ses proches, s'entourer de personnes positives , s'éloigner des gens négatifs PRIMORDIAL et quand on est le moindrement réceptif penser à l'hypnose, le reiki , méditation , marche à l'extérieur

et voir un psychologue qui n'est pas pro médicament ( même le contraire selon moi).

Bonne chance!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Frustration

Ça me choque profondément que les psychiatres et les médecins ne reconnaissent pas l'ampleur des effets associés au sevrage... Je n'ai pas d'autres choses à dire, autre que leur manque de sensibilité à leurs patients me dépasse. J'ai moi-même vécu un long sevrage d'effexor et j'en suis venue à bout, mais ce fut très difficile et il me semble qu'un peu d'empathie de leur part ne pourrait pas faire de mal.

100% d'accord

Je suis en sevrage d'effexor, j'essai de diminuer la dose et depuis j'ai beaucoup d'effet secondaire, je ne comprend pas les médecins de continuer à prescrire cette merde, ça fait 18 mois que j'en prends, commencé avec une faible dose jusqu'a 225 mg, maintenant je veux cesser, j'ai voulu le faire trop rapidement, pcq je sais pas vous, mais ici au québec, si tu veux guérir, ce n'est pas avec nos généralistes, même les pharmaciens ne semble pas être conscient des dégâts causé par l'effexor, cependant dans le texte ci-haut, j'ai quand même espoir avec ce témoignage d'être enfin bien un jour. Mes malaises sont; étourdissement,nausée, diharée, mal au yeux, mal de gorges, fièvre, problème d'estomac, l'enfer. Important ne faite pas comme moi, je l'ai appris à mes dépends, diminuer, ne sauter pas plus de 2 jours,c'est l'horreur croyez moi.
Je vous envoi plein d'énergies positives, afin que vous retrouviez la santé.

sevrage effexor

Je n'y comprend rien moi non plus j ai ecouter un reportage et il parlait que c etait vraiment pas bon effexor que c etait purement marketing ect.......................
Je suis presentement en sevrage d effexor.Ca fait 3 mois que je descend.Il me restait juste ladose de 37.5 je l ai arreter vendredi.Hier les etourdissements et les nausées sont arrivées.CA TOURNE CA TOURNE!!!!Je ne peux pas conduire.Si je tourne ma tete trop vite c est l'enfer.Lorsque je descendais je n ai pas sentie les etourdissement mais j etais agressive.La c est l arrete complet c est desastreux...................ca tourne.................Je ne peux vraiment pas prendre ce medicament car je suis bipolaire et j ai commencé a prendre abilify et ca ne va pas tres bien avec effexor.Je souffre de manie intense.Avant avec lelithium c etait ok.Mais la non.Je vaisperseverer une chance que je commence l université juste en septembre...............................Bonne chance a tout ceux qui entreprend ce sevrage xxxxxxxxxx

Pour répondre à ton message,

Pour répondre à ton message, vous avez completement raison
. Ils préfèrent nous dire que nous sommes en dépression au lieu de voir que l'effet du sevrage existent. Effexor est très difficile a seuvrer, j'en sais quelque chose....

Sevrage rapide

Je suis sous Effexor depuis 8 ans à la dose de 300 mg par jour depuis 2 ans. Ce médicament perd de son efficacité au bout de quelques mois et le psychiatre désarmé augmente les doses ! C'est sans fin ! On en arrive à pendre des médicaments pour contrer les effets secondaires des doses fortes !!!
Avant l'été j'ai décidé que je ne voulais plus être une bombe chimique. Le psy a voulu attendre la rentrée. J'ai choisi l'arrêt rapide, pour avoir essayé plusieurs fois je savais que les effets secondaires étaient présents même avec une descente lente, alors pour souffrir 6 mois, non merci.
j'ai fait un sevrage en 7 jours de 300 mg à zéro. (zéro depuis 1 semaine), 3 jours après le sevrage total j'ai commencé à avoir les fameuses décharges dans la tête. C'est très pénible, mais par ailleurs je suis en pleine forme et j'ai l'impression de ne plus être intoxiquée (ne plus avaler 4 gelules de 75 tous les matins !!!). Rien que cela vaut la peine de souffrir. Je compte que d'ici 2 à 3 semaines il n'y aura plus de symptômes. J'espère ne pas me tromper.
Un détail : c'est vrai que les psy n'ont aucune idée du niveau du syndrôme de sevrage !!!
Bon courage à tous

effexor

Je prenais effexor depuis plus de 8 ans, quand du jour au lendemain j'ai décidé que je devais commencer à essayer de baisser ma dose, ce ne fut pas chose facile, mais j'y suis allée un jour à la fois..

J'ai demandé à mon médecin de me descendre ma dose de 75 à 37.5mg, une journée je prenais une 75mg le lendemain non, ainsi de suite, mais ça n'a pas été sans peine croyez -moi, j'étais toujours fatiguée, des bourdonnements d'oreilles, étourdissement, etc au début de janvier, je commence donc mes 37,.5 tous les jours pendant je dirais trois semaines, ensuite, je séparais ma capsule en deux, ensuite une demi-capsule , tous les jours, mais je m'aperçois, que j'avais quand même des symptomes, donc je reprends une capsule complète 37.5 mais aux deux jours, et aujourd'hui nous sommes le 22 février, et depuis 5 jours, ça va bien je n'en prends plus pour le moment, mais on ne doit jamais dire fontaine.... mais je suis très fière de moi, je l'avoue.

Question, depuis que j'ai cessé la médication, j'ai des problèmes qui ressemblent à des problèmes d'arthrite, est-ce possible.

Merci beaucoup,

Mimi

effexor

Bon voilà que mon problème recommence. J'en suis maintenant aux trois jours avec mes 37.5 effexor. Je trouve cela assez difficile,mes symptomes , bourdonnements d'oreilles, et quelque peu agressive.

Que puis-je faire de plus?

Merci

Mimi

sevrage effexor

je prenais effexor 37.5 1 fois par jour depuis une dizaine d'années et depuis un mois mon médecin de famille l'a arrêté sans m'en avertir et sans tenir compte des effets du sevrage.Depuis j'ai des maux de tête des étourdissements des douleurs dans tous le corps que j'ai associé au retard de ma perfusion de REMICADE prescrite pour l'athrite psoriasique ;mai ça n'explique pas mes impatientes et mon besoin de dormir très fréquent.Ça fait maintenant 3 semaines que j'ai arrêté et les symptômes ne diminuent pas.Que faire?

Bonjour, Je prennais du 150

Bonjour,
Je prennais du 150 effexor par jour depuis 2 ans. J'ai arrêté les effexors, granduellement en 2 semaines, à cause des effets secondaires ( manque de libido )et pck je veux pas prendre ça toute ma vie. La dernière pillule que j'ai pris.... je peux te dire que le lendemain j'était k.o. 3 jours après je me ramasse à l'hôpital en urgence. J'ai fait une réaction intense à l'arrêt ( un sevrage ) Étourdissement ( pas capable d'être assis ou debout) perte de conscience, nausée, je faisait pas de fièvre mais je claquait des dents ou je crevais de chaleur, cauchemars, maux de tête, délire, panique. dormais de 4-6 heures dans la journée, idée noirs ...brefff je capotais. Je commence ma 2 semaines .. et ça va mieux... je peux avoir une journée presque normal. Les émotions sont à fleurs de peaux mais c juste un peu débalancé.

Donc on m'a dit : Plusieurs réagissent à l'arrêt d'effexor, les symptômes de sevrage sont différents , plus ou moins court.
Si de plus, tu as d'autres médicaments je ne saurait te dire si ça interféré ( techniquement ça devrais pas mais bon, on sait jamais)

-Mon hypothèse est ( et je dit ça avec toute réserve, et je suis pas docteure donc c vraiment juste une idée que tu pourrais vérifié) si ça fait pres de 10 ans que tu en prend, ton corps peut-être, va prendre plus de temps pour s'en remettre.

-Mon conseil , si tu es capable, va juste vérifié chez ton doc pour voir si tout est quand même normal.

Je suis 2 mois en retard sur ton post mais j'espère que tu vas déjà mieux :) ...