Les antidépresseurs pendant la grossesse affectent le bébé

Selon une recherche canadienne, les bébés nés de mères prenant des antidépresseurs (de la classe inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ) ont plus de risque d'avoir un poids inférieur et de souffrir de détresse respiratoire.

Les chercheurs ont analysé les données de 120 000 naissances entre 1998 et 2001. 14% des mères avaient un diagnostic de dépression. Ils ont comparé les bébés des mères en dépression traitées avec des antidépresseurs et des mères en dépression non traitées par médicaments.
Environ 13% des bébés des 1451 mères traitées avec des antidépresseurs souffraient de détresse respiratoire comparativement à 7.8% de celles non traitées. Les bébés exposés aux antidépresseurs étaient aussi, en moyenne, restés plus longtemps à l'hôpital, avaient un poids plus petit et une plus grande proportion sont nés avant 37 semaines.

Ces résultats, selon l'auteur, contredisent la croyance que traiter les mères avec des antidépresseurs durant la grossesse devrait diminuer les conséquences néfastes associées avec la dépression maternelle.

La décision de traiter ou de ne pas traiter la dépression avec des antidépresseurs pendant la grossesse, dit-il, doit être prise cas par cas en évaluant les risques associés.

Source: Archives of General Psychiatry, August 2006.

À consulter

Grossesse et antidépresseurs: sevrage chez les nouveaux-nés
DOSSIER Dépression
DOSSIER Grossesse et maternité
DOSSIER Antidépresseurs