La stimulation magnétique transcrânienne pour le traitement de la dépression

Retour au dossier Dépression

Voyez également:
La stimulation magnétique transcrânienne utilisée pour la dépression en Europe (2006)
Après l'Europe les É-U autorisent la stimulation magnétique pour la dépression (2008)

La stimulation magnétique transcrânienne (SMT) peut être un traitement efficace de la dépression majeure sévère selon une étude parue dans la revue Biological Psychiatry.

Cette technique consiste à stimuler le cortex cérébral avec un appareil émettant des impulsions magnétiques (à travers le crâne). Elle interrompt, pendant un très bref moment, le fonctionnement normal de la région du cerveau visée.
Des études à petites échelles avaient montré qu'il pouvait s'agir d'un traitement potentiel pour la dépression, mais les résultats étaient contradictoires.

Selon Philip Janicak et John P. O'Reardon, co-auteurs avec plusieurs collègues, le traitement pourrait être une option pour les gens souffrant de dépression majeure qui n'ont pas obtenu de résultats satisfaisants avec les antidépresseurs. Les antidépresseurs, rappellent-ils, ne sont pas efficaces pour 30% à 40% des personnes déprimées.

Les 325 participants du Canada, de l'Australie et des États-Unis, dont une dépression majeure n'avait pas été traitée avec succès par les antidépresseurs, ne savaient pas s'ils recevaient les impulsions magnétiques ou une intervention placebo. Ils ne prenaient pas de médicaments pendant l'essai.

Après 4 à 6 semaines, les taux de réponse et de rémission étaient deux fois plus élevés chez les participants recevant les impulsions magnétiques que chez ceux recevant l'intervention placebo.

Les taux de rémission étaient de 15% après 6 semaines et de 22% après 9 semaines.

Les taux d'abandon étaient bas, ce qui indique que le traitement était bien toléré. L'effet secondaire le plus fréquent était un inconfort ou une douleur temporaire sur le cuir chevelu.

PsychoMédia avec source: Medpage Today

Voyez également:

Dépression sévère: la stimulation cérébrale profonde peut être efficace
DOSSIER : Dépression