Un Français sur 12 a vécu un épisode dépressif majeur dans la dernière année

Entre 5 à 8% des Français ont souffert d'un épisode dépressif majeur (EDM) au cours de la dernière année selon des enquêtes (1) présentées par l'Institut de veille sanitaire (InVS) dans un numéro thématique du Bulletin épidémiologique hebdomadaire sur la santé mentale en France.

Un épisode dépressif majeur est d'un épisode d'une durée d'au moins 15 jours d'humeur déprimée (triste ou sans espoir) ou de manque d'intérêt presque toute la journée et tous les jours.
Cette humeur est accompagnée de certains des symptômes suivants (3 ou 4) tels que des pertubations du sommeil, des perturbations de l'appétit et du poids, des problèmes de concentration, un manque d'énergie ou une fatigue, un sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessifs et des pensées suicidaires. La dépression est ainsi à distinguer de périodes de tristesse normale. (2)

Jusqu'à 19% de la population auraient présenté, au cours de l'année, un niveau "subsyndromique" de dépression: certains symptômes étaient présents sans que les critères diagnostiques soient rencontrés.

Les EDM sont souvent récurrents, 48% des personnes qui ont présenté un tel épisode au cours des 12 derniers mois en ont eu au moins deux et 15% présentent un trouble chronique. Les épisodes étaient sévères dans 3,2% à 2,6% des cas.

Les EDM sont deux fois plus fréquents chez les femmes. Des situations fortement associées à la dépression sont, selon ces enquêtes, le veuvage, le divorce, le chômage, l'invalidité et le congé maladie.

(1) Baromètre santé 2005 et Anadep.

(2) Il s'agit des critères du DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l'American Psychiatric Association. Un épisode de dépression majeure peut être léger, modéré ou sévère. Pour plus d'informations sur ce diagnostic, voyez: Quels sont les symptômes de la dépression?

PsychoMédia avec source:
Bulletin épidémiologique hebdomadiare, InVS

Voyez également:

DOSSIER: Dépression