La dépression augmente le risque de décès de cause cardiaque chez les femmes

Les femmes, relativement en santé, souffrant de dépression majeure sévère ont un risque accru de décès de cause cardiaque, selon une étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology.

Une grande partie du lien entre les symptômes dépressifs et les décès de cause cardiaque est expliquée par le fait que les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires tels que la tension artérielle élevée, le cholestérol élevé, le diabète et le tabagisme sont plus fréquents chez les femmes qui ont des symptômes dépressifs sévères.
William Whang de l'Université Columbia et ses collègues ont utilisé les données de la fameuse étude "Nurses Health Study" qui impliquait 63,469 femmes entre 1992 et 2004. Les participantes n'avaient pas de signes de maladie cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral au début de l'étude.

Les femmes qui rapportaient les symptômes de dépression les plus sévères et celles qui rapportaient prendre des antidépresseurs étaient à risque deux fois plus élevé de décès par infarctus et à risque plus élevé de maladie coronarienne fatale. Le risque d'infarctus était plus étroitement associé à l'utilisation d'antidépresseurs qu'aux symptômes de dépression rapportés.

"Ce qui amène à se demander si l'association entre la dépression et les problèmes sérieux de rythme cardiaque a quelque chose à voir avec les antidépresseurs utilisés pour traiter la dépression", commentent Sanjiv M. Narayan et Murray Stein de l'Université de Californie à San Diego qui ont signé un éditorial accompagnant l'article.

Drs. Whang et Narayan soulignent qu'il n'y avait pas de relation entre l'utilisation d'antidépresseurs et la maladie coronarienne fatale et les attaques cardiaques non fatales.

"Nous ne pouvons pas dire si les antidépresseurs étaient la cause du risque plus élevé de décès d'une attaque cardiaque. Il est aussi possible que l'utilisation d'antidépresseur soit un indicateur de dépression plus sévère", précise Dr. Whang.

Des explications plausibles du lien entre dépression et décès par crise cardiaque peuvent inclure une dysfonction du système nerveux autonome, un rythme cardiaque plus élevé au repos et une variabilité du rythme cardiaque réduite, selon Dr. Whang.

Psychomédia avec source:
Science Daily

Voyez également:

Contrôler l'anxiété réduit le risque cardiaque
Les femmes optimistes vivent plus longtemps
DOSSIER: Dépression