Difficile pour la santé et les relations, d'être endetté jusqu'au cou

"Les personnes qui consultent les associations de consommateurs pour des problèmes d'endettement, se sentent anxieuses, déprimées et isolées en plus de vivre, pour la plupart, des conflits avec leur conjoint, leurs enfants ou leurs proches", selon une enquête éclair réalisée auprès de 96 personnes venues consulter les associations de huit régions du Québec.

Cette enquête a été réalisée par la Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ), dans le cadre de la campagne de sensibilisation au crédit et à l'endettement, "Dans la marge jusqu'au cou!", qui se tiendra du 24 au 28 novembre.
Les personnes qui consultent pour des problèmes de dettes élevées ont des difficultés non seulement sur le plan financier, mais aussi sur les plans physique et psychologique", affirme Clémence Gagnon, porte-parole de la campagne et consultante budgétaire depuis plus de 15 ans dans une association de consommateurs.

La situation d'endettement avait affecté la vie familiale de 75% des personnes interrogées. Dans 64% des cas, la vie de couple avait déjà été affectée par cette situation et dans 67 % des cas, les problèmes d'endettement avait entraîné un isolement et un repli sur soi.

Chez la quasi-totalité des personnes rencontrées (près de 98%), l'endettement causait un niveau de stress élevé. Dans près de 70% des cas, l'endettement engendrait un sentiment de dévalorisation et d'incompétence. Dans 77% des cas, les personnes interrogées se sentaient découragées, ressentaient de constantes envies de pleurer et avaient le goût de tout abandonner. L'endettement causait des troubles du sommeil chez 73% des répondants.

"Un facteur important qui contribue à l'endettement des Québécois et retient notre attention depuis plusieurs années", dit Mme Clémence Gagnon. "Il s'agit de l'omniprésence de la sollicitation et de la publicité sur le crédit par les émetteurs de crédit sans souci de la capacité de remboursement des consommateurs, ni des conséquences sur leur santé". Les associations de consommateurs réitèrent leur demande au gouvernement du Québec d'interdire la sollicitation et la publicité sur le crédit.

Voyez également:

Le coût des dettes de cartes de crédit : intérêts et santé
Invitation à la prudence avec les achats de Noël à crédit
DOSSIER: Comportements économiques et psychologie

Psychomédia avec source: CACQ
Tous droits réservés.