Décisions financières: certains biais deviennent plus marqués en cas de stress

Avec la crise économique, plusieurs se sentent plus stressés et anxieux par rapport à leur situation financière. Et ce stress peut nuire à la qualité des décisions touchant leurs finances, suggère une récente étude publiée dans la revue Psychological Science.

Les chercheurs en psychologie Anthony J. Porcelli et Mauricio R. Delgado de l'Université Rutgers demandaient à des participants de choisir entre des options financières variées après qu'ils aient été soumis ou non à un stress (immersion des mains dans de l'eau glacée).
Certains choix étaient risqués (avec une issue positive moins probable mais plus payante) et d'autres plus conservateurs (issue positive plus probable mais moins payante).

Les résultats étaient consistants avec le phénomène connu selon lequel les gens ont tendance à manifester un conservatisme accru lorsqu'ils choisissent entre deux possibilités dont les résultats sont potentiellement positifs (ils choisissent la possibilité la plus probable mais moins payante) et à augmenter les comportements risqués quand ils choisissent entre deux possibilités qui résultent en pertes (ils choisissent la possibilité la moins probable mais avec une moindre perte).

Les résultats montrent aussi que le stress amplifie cet effet: lorsqu'exposés au stress, les participants étaient plus conservateurs lorsqu'ils choisissaient entre deux possibilités dont les résultats étaient potentiellement positifs et prenaient plus de risque lorsqu'ils choisissaient entre deux possibilités résultant en pertes.

Dans des conditions de stress, suggèrent les auteurs, "nous avons tendance à utiliser des processus de pensée automatiques, de plus bas niveau, et nous sommes moins capables d'utiliser une pensée plus rationnelle et délibérée pour prendre des décisions". Ces résultats, notent-ils, ont des implications pour comprendre comment l'environnement peut influencer les prises de décisions financières pour lesquelles la pensée rationnelle et délibérée est essentielle.

Voyez également:


Psychomédia avec source: Science Daily