Rôle de l'amygdale: une femme incapable de ressentir la peur

Une femme, dont l'amygdale du cerveau a été détruite par une maladie rare, la maladie de Urbach-Wiethe, ne peut ressentir aucune peur, rapportent le neuropsychologue Justin Feinstein de l'Université d'Iowa (États-Unis) et ses collègues dans la revue Current Biology.

Le rôle de l'amygdale (une structure en forme d'amande située profondément dans le lobe temporal) lié à la peur est connu depuis longtemps.

Cette femme n'éprouvait aucune peur en réponse à diverses situations réelles et vidéos auxquels les chercheurs l'ont exposée.

Et, l'examen de son histoire personnelle montre que malgré l'expérience de nombreux événements horribles dans sa vie - couteau sur la gorge, violence familiale lui ayant presque coûté la vie - elle ne montrait aucun signe de craintes persistantes ou de traumatismes liés à ces événements.

Elle pouvait cependant ressentir un large éventail d'émotions (colère, tristesse, bonheur, dégoût, surprise) ce qui suggère que l'effet paralysant des dommages à l'amygdale est limité à l'expérience de la peur.

L'incapacité de ressentir la peur a eu de graves conséquences dans la vie de cette femme. "Maintes et maintes fois, son comportement l'a amenée dans des situations qu'elle aurait dû éviter, ce qui met en lumière le rôle indispensable joué par l'amygdale pour la survie. Sans l'amygdale, la valeur évolutive de la peur est perdue", soulignent les chercheurs.

Des études ont montré que l'activité de l'amygdale est liée à divers troubles psychiatriques, tels que l'anxiété généralisée et le trouble de la personnalité limite (borderline).

Psychomédia avec source: Nature
Tous droits réservés