Le vaccin Pandemrix contre la grippe A H1N1 lié à des cas de narcolepsie

Le Pandemrix du laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK) contre la grippe A H1N1 a probablement contribué à une augmentation importante des cas de narcolepsie cataplexie chez les enfants et les adolescents de Finlande, selon l'Institut national finlandais pour la santé.

La narcolepsie est une maladie neurologique chronique caractérisée par des accès irrésistibles de sommeil, accompagnés de cataplexie (brefs épisodes de perte soudaine du tonus musculaire) suite à des émotions, d'hallucinations à l'éveil ou à l'endormissement, ou de paralysies du sommeil.

La maladie est rare, concernant de 20 à 30 personnes sur 100 000 en Europe avec une incidence annuelle estimée à 7 à 8 nouveaux cas par million de personnes, soit en France l’apparition d’environ 500 nouveaux cas par an.

En 2009-2010, en Finlande, 60 jeunes âgés de 4 à 19 ans ont déclaré cette maladie, estime l'Institut. Parmi eux, 90% (52) avaient été vaccinés par le Pandemrix dans les deux mois précédents. Dans ce pays de 5,3 millions d'habitants, il y a eu 7 nouveaux cas en 2007 et 16 en 2008, rapporte AFP.

Selon les autorités finlandaises, l'explication la plus probable de cette augmentation est «l'effet conjoint du vaccin et d'un ou plusieurs autres facteurs». «L'association est si évidente qu'il est improbable que d'autres facteurs dits confondants expliquent complètement le phénomène», précise le communiqué.

Selon GSK, 31 millions de doses de Pandemrix ont été administrées dans 47 pays. Au 31 janvier 2011, le laboratoire avait connaissance de 162 cas de narcolepsie après vaccination, dont 70% survenus en Finlande et en Suède.

En France, il y aurait une vingtaine de cas, selon le Pr Yves Dauvilliers (Montpellier) qui coordonne les centres nationaux de référence de la narcolepsie, rapporte Le Figaro. «Ces cas sont troublants par leur âge de survenue et leur sévérité inhabituelle, précise-t-il. Il faut se poser la question d'une susceptibilité génétique chez les patients Finlandais, du fait d'une augmentation étonnante du nombre de cas par rapport aux autres pays. On ne peut pas non plus exclure une augmentation des cas due à une meilleure reconnaissance de la maladie dans la plupart des pays.»

Trois cas ont été déclarés en Suisse, rapporte AFP.

Une enquête de l'Agence européenne du médicament est en cours. Du côté de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un comité d'experts sur la sécurité des vaccins analyse les données sur des taux accrus de narcolepsie et fera une déclaration prochainement, a indiqué le porte-parole de l'OMS. (AFP)

En février 2010, des chercheurs suisses, dont les travaux étaient publiés dans le Journal of Clinical Investigation, ont identifié un mécanisme auto-immunitaire à la base de la narcolepsie. Il est connu depuis les années 1980 que la narcolepsie est une maladie auto-immune associée à un gène du système immunitaire qui est aussi impliqué dans la sclérose en plaques, précisaient les chercheurs.

Voyez également:

Quels sont les critères diagnostics (symptômes) de la narcolepsie?

Psychomédia avec sources:
Le Figaro, Afssaps (2010), Romandie (AFP)
Tous droits réservés