Les traitements de fécondation in vitro plus efficaces au printemps

Les traitements de fécondation in vitro (FIV) seraient plus efficaces au printemps, selon une étude presentée au World Congress on Fertility and Sterility à Munich (Allemagne). Il est déjà connu qu'il y a des variations saisonnières dans le nombre de naissances naturelles.

Daniela Braga du Centre de fécondation assistée de São Paulo (Brézil) et ses collègues ont mené cette étude avec 1932 femmes suivant un traitement de FIV. Les niveaux de l'hormone œstradiol, essentielle pour la reproduction, étaient plus élevés au printemps et en corrélation avec un taux de fécondation supérieur de 45 % au cours de cette saison.
Il est possible que la plus grande fertilité au printemps soit due à l'effet du changement de lumière sur les neurones (cellules nerveuses) du cerveau qui produisent les hormones de libération des gonadotrophines (GnRH, gonadotrophin-releasing hormones). Ces neurones régulent la sécrétion d'hormones gonadotrophines qui contrôlent la sécrétion d'estradiol par les ovaires.

Voyez également:

Dans quelle mesure le stress réduit-il les chances de grossesse ?
Fécondation in vitro: l'acupuncture et les herbes chinoises sont-elles efficaces?
La DHEA, hormone de jeunesse, améliorerait l'efficacité d'un traitement de la fertilité
Risque accru de malformations avec la procréation assistée
DOSSIER Psychomédia : Grossesse et maternité

Psychomédia avec sources:
New Scientist. Science Daily
Tous droits réservés