Les médecins français pourraient bientôt être obligés de prescrire des génériques

Les députés français ont voté deux amendements qui pourraient bouleverser le marché du médicament, rapporte le Parisien. Le premier oblige les médecins à systématiquement prescrire des génériques. Le second lève un verrou juridique qui empêchait les laboratoires de produire des copies conformes dans la forme (couleur, taille) aux médicaments de marque.

Lorsque un médicament générique est disponible, à efficacité thérapeutique identique, les médecins seraient obligés de prescrire le générique, sous peine d'être mis "sous entente préalable" par la Sécu, qui examinerait alors toutes ses prescriptions médicales. Ils peuvent actuellement choisir de prescrire le médicament original, les pharmaciens pouvant ensuite orienter le patient vers un générique.
Cette mesure, selon Yves Bur, l’un des deux députés à l’origine de l'amendement, devrait permettre d'économiser quelques dizaines de millions d’euros alors que le déficit de la Secu atteint un niveau record. Elle pourrait être mise en place dès mars prochain.

Les syndicats de médecins MG France et CSMF ont vivement protesté, y voyant une atteinte à l'activité professionnelle. De leur côté, les entreprises du médicament (LEEM) dénoncent une « atteinte à la propriété intellectuelle des industriels ».

Psychomédia avec sources:
Le Parisien
La Tribune


Voyez également:

Les médicaments génériques sont aussi efficaces que les médicaments de marque selon une étude
IGAS: nécessité de diminuer l'influence des labos sur les médecins