Les médicaments responsables de 144000 hospitalisations par année en France

3,6% des hospitalisations de court séjour en France seraient dues à un effet indésirable de médicaments selon une étude réalisée par le Centre Régional de Pharmacovigilance de Bordeaux et financée par l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) (1). Cette proportion s'élève à 5,5% chez les personnes âgées de plus de 75 ans.

Dans 30% des cas, il s’agit d’un effet dû à une interaction.
Les affections vasculaires, principalement des hémorragies, représentent 20,6% des hospitalisations pour effet indésirable, les affections du système nerveux représentent 11,3%, les affections gastro-intestinales et les troubles généraux représentent 9.3%. Les cas de chute représentent 8,2% des cas.

Au total, 167 médicaments étaient en cause. Les médicaments du système nerveux sont le plus souvent en cause (26,3%), suivis des médicaments cardio-vasculaires (21,6%), des antinéoplasiques et immunomodulateurs (16,8%), des médicaments du sang et organes hématopoïétiques (12 ,6%).

Les anticoagulants antivitamine K (AVK), médicaments de référence pour des maladies cardiaques ou thromboses veineuses et les médicaments antinéoplasiques sont au premier rang avec respectivement 12,6%, suivis des diurétiques et des analgésiques (9% respectivement).

(1) L'étude EMIR Effets indésirables des médicaments, incidences et risques.

Voyez également:

Des psychotropes parmi les médicaments causant le plus d'effets néfastes graves