Des psychotropes parmi les médicaments causant le plus d'effets néfastes graves

Les cas d'effets secondaires graves et de décès attribués à des médicaments prescrits qui ont été rapportés à l'autorité américaine de surveillance des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), ont presque triplé depuis 1998, selon une récente recherche.

"Nous perdons du terrain en matière de sécurité des médicaments et cela est inquiétant", dit Thomas J. Moore, principal auteur de la recherche publiée dans les Archives of Internal Medicine.
Un quart de l'augmentation est attribuable à l'augmentation des prescriptions et 15% à l'introduction de médicaments issus de nouvelles biotechnologies et le reste demeure inexpliqué, précise Moore.

Selon la FDA et un groupe représentant les compagnies pharmaceutiques, cette augmentation est surtout attribuable à une augmentation des rapports volontaires d'événements, notamment par le public. En 1998, la FDA a initié un programme facilitant les rapports d'effets négatifs des médicaments.

Depuis 1998, 1.489 médicaments ont été liés à des effets secondaires graves et à des décès. Vingt pour cent des médicaments sont cependant responsables de 87.1% de ces événements, les analgésiques et les médicaments pour traitement de l'arthrite qui agissent sur le système immunitaire étant les plus importants d'entre eux.

Contrairement aux attentes, les médicaments retirés du marché en raison de problèmes de sûreté (tel que le Vioxx) n'ont représenté qu'une faible part des incidents rapportés à la FDA.

Les événements négatifs sérieux sont définis comme causant la mort, une malformation congénitale, une hospitalisation ou une intervention nécessaire pour prévenir un tort.

Le nombre de ces événements est passé de 34.966 en 1998 à 89.842 en 2005, les décès passant de 5.519 à 15.105.

Cinq des six principaux médicaments ayant causé des décès sont des analgésiques (médicaments contre la douleur): l'Oxycontin, le Fentanyl, la morphine, l'acétaminophène et la méthadone. Le sixième est un médicament antipsychotique, le Clozapine (Leponex).

Parmi les médicaments ayant causé le plus d'effets négatifs n'ayant pas entraîné la mort se trouvent les estrogènes, l'insuline, l'interféron bêta, la paroxétine (Paxil), le Clozapine, l'Oxycontin, le warfarin et le Fentanyl. La paroxétine (Deroxat, Paxil) est un antidépresseur, l'interféron beta est utilisé pour traiter la sclérose en plaques et le warfarin est un agent anticoagulant.

Moore et l'organisme Pharmaceutical Research and Manufacturers of America (PhRMA) sont d'avis que la FDA devrait disposer de budgets plus importants pour la surveillance des médicaments après leur mise en vente.

Moore recommande aussi que le comité de surveillance et d'épidémiologie de la FDA ait plus d'indépendance pour mettre à jour les avertissements et les restrictions concernant les médicaments.

Des études ont estimé que de 3% à 33% des événements négatifs sont rapportés à la FDA.

PsychoMédia avec sources:
Los Angeles Times
Medpagetoday

Voyez également:

Médicaments : les médecins ignorent souvent les effets secondaires (statines)
Soyez informé et vigilant vis-à-vis la médication
DOSSIER: Médicaments antipsychotiques (ou neuroleptiques)
DOSSIER: Antidépresseurs
DOSSIER : Santé mentale de médicaments

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Santé et bien-être.