Les antipsychotiques (neuroleptiques) causent un rapide et important gain de poids chez les jeunes

Les enfants et adolescents qui prennent des médicaments antipsychotiques de deuxième génération (dits antipsychotiques atypiques) risquent un gain de poids rapide et important ainsi que des changements métaboliques qui peuvent conduire au diabète, à l'hypertension et à d'autres maladies, selon la plus grande étude à date sur le sujet, publiée dans le Journal of the American Medical Association

Christoph U. Correll de l'hôpital Zucker Hillside et ses collègues ont suivi 272 enfants et adolescents, âgés de 14 ans en moyenne, durant les trois premiers mois où ils prenaient, pour la première fois, un des quatre antipsychotiques Abilify (aripiprazole), Risperdal (risperidone), Seroquel (quetiapine) ou Zyprexa (olanzapine). Au début de l'étude 62% avaient un poids normal.
Ces antipsychotiques étaient prescrits pour traiter la schizophrénie, la dépression, le trouble bipolaire ainsi qu'un comportement dérangeant et agressif qui, dans certains cas, était lié à des troubles du spectre autistique.

Seuls deux de ces médicaments, l'Abilify et le Risperdal, n'ont obtenu d'autorisation de mise en marché (AMM) pour un usage pédiatrique et ce, pour le traitement de la schizophrénie et du trouble bipolaire seulement, indique le New York Times. Plus de 70% des antipsychotiques utilisés chez les enfants et les adolescents le sont hors AMM (off-label) pour des affections non psychotiques telles que le trouble déficit d'attention et hyperactivité (TDAH), a précisé Stephen Crystal de l'Université Rutgers au journal. (Les médecins ont le droit de prescrire des médicaments hors AMM mais les compagnies pharmaceutiques n'ont pas le droit de faire la promotion de tels usages).

Voici les gains de poids moyens en 12 semaines pour chacun de ces médicaments:

Abilify : 4.54 kilos
Risperdal : 5.45 kilos
Seroquel : 5.90
Zyprexa : 8.63 kilos

En comparaison, 15 patients qui ont refusé ou ont cessé de prendre un tel médicament, ont pris moins d'un quart de kilo durant ces trois mois.

Ces médicaments étaient aussi associés, à l'exception de l'Abilify, à des changements métaboliques tels qu'une augmentation des niveaux de cholestérol et de triglycérides ainsi que des changements dans la glycémie et l'insuline.

Ces résultats remettent en question l'utilisation répandue des médicaments antipsychotiques chez les jeunes, considère l'éditorial accompagnant l'article.

Les 4 médicaments de l'étude, qui sont les antipsychotiques les plus populaires, ont représenté des ventes de 12.7 milliards de dollars américains l'an dernier, note le New York Times.

Psychomédia avec sources:
WebMD
New York Times

Tous droits réservés

Voyez également:

Les antipsychotiques chez les enfants ont des effets néfastes
Médicament antipsychotique Seroquel et diabète: des milliers de poursuites
Antipsychotique Zyprexa: prise de poids, cholestérol élevé et hyperglycémie
Liens entre psychiatres et cies pharmaceutiques, l'exemple des antipsychotiques
Les psychiatres en tête de file pour les cadeaux de l'industrie pharmaceutique