De plus en plus de faux médicaments en Europe

La quantité de faux médicaments saisis lors de contrôles douaniers dans les pays de l'Union européenne ne cesse d'augmenter. Antibiotiques, traitements anticancéreux, médicaments anti-malaria, anticholestérol, antalgiques et faux Viagra sont les médicaments contrefaits les plus saisis.

«En seulement deux mois, l'UE a saisi 34 millions de faux comprimés, lors de contrôles douaniers ciblés dans tous les pays membres. Cela a dépassé les pires craintes», a déclaré ce lundi, Günter Verheugen, le commissaire européen à l'Industrie, au quotidien allemand Die Welt.
La contrefaçon de médicaments est «un crime» qui doit être sanctionné "de la façon la plus sévère", considère-t-il. "Chaque contrefaçon de médicaments est une tentative d'hécatombe", dit-il. "Même quand un médicament ne contient qu'une substance inefficace, cela peut conduire à ce que des gens meurent parce qu'ils croient combattre leur maladie avec un médicament efficace".

En juin, les ministres de la Santé de l'UE avaient bien accueilli une proposition législative visant à éviter que des contrefaçons ne s'infiltrent dans la chaîne de distribution légale. Elle incluait une sécurisation des emballages de médicaments via des codes-barres, hologrammes et scellés, et un contrôle renforcé des acteurs de la chaîne, des grossistes aux pharmacies. L'UE s'accordera en 2010 sur des mesures de lutte contre les contrefaçons, croit le commissaire.

Au moins la moitié des médicaments vendus sur Internet seraient des contrefaçons selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En novembre dernier, Interpol rendait publics les résultats d'une opération menée en partenariat avec l'OMS pour lutter contre les ventes illicites de sur internet. Quelque 800 sites illégaux ont été identifiés dont 125 proposant des produits en français.

Psychomédia avec source:
Libération

Voyez également:

62% des médicaments vendus en ligne sont faux, 95% des pharmacies illégales
Mise en garde contre l'achat de Tamiflu (oseltamivir) sur Internet
Médicaments illicites sur Internet : vaste opération d'Interpol