Indemnisation et réforme suite au rapport de l'IGAS sur le Mediator!

Le ministre de la Santé français, Xavier Bertrand, a annoncé samedi 15 juillet après avoir reçu le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur l'affaire du Mediator (benfluorex), la création d'un fonds d'indemnisation pour les victimes du médicament accusé d'avoir causé la mort de 500 à 2000 personnes en France.

Il a annoncé des mesures censées éviter "un nouveau Mediator": la publication de toutes les conventions liant les experts du médicament avec les laboratoires et le financement direct par l'État de l'Afssaps, actuellement financé à 80 % par les laboratoires.

Le Mediator aurait dû être retiré du marché dès 1999, dix ans avant son retrait effectif, a indiqué Aquilino Morelle, co-auteur du rapport. Ce dernier accuse Servier d'avoir commercialisé le médicament sous une indication thérapeutique qui ne correspondait pas à la réalité et l'Agence du médicament, devenue Agence française sanitaire de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) en 1999, de ne pas avoir pris en compte les "alertes répétées sur le mésusage du benfluorex" venues d'Espagne et d'Italie, qui ont retiré la molécule du marché au début des années 2000. De leur côté, "les ministres chargés de la Santé ont géré avec lenteur les déremboursements d'un médicament à service médical insuffisant".

Le Figaro rappelait pertinemment le 14 janvier que l'Agence du médicament a justement été créée en 1993 à l'initiative de Bernard Kouchner, alors ministre de la Santé, à la suite des scandales sanitaires du sang contaminé et de l'hormone de croissance. Il s'agissait d'une "profonde réforme du système de santé français".

Psychomédia avec sources:
Le Figaro, Le Monde
Tous droits réservés