Médicaments psychiatriques et neurologiques aux effets secondaires surveillés par l'Afssaps

Voici les médicaments à action psychiatrique ou neurologique inclus dans la liste des 59 médicaments faisant l'objet d'un plan de gestion de risque (pharmacovigilance) de l'Afssaps en raison de leurs risques d'effets secondaires.

Ces médicaments devraient être assortis d'un avertissement clair sur les boîtes afin de permettre aux consommateurs, ainsi qu'aux professionnels de santé, d'être plus vigilants, a estimé lundi en conférence de presse Mario Toussaint, directeur de la revue Prescrire.

Les effets secondaires mentionnés ici ne sont pas exhaustifs. Ils sont, pour la plupart, ceux recensés par Le Parisien dans un article paru le 18 janvier.

Pour chacun de ces médicaments, les indications, le mode d'action et les effets secondaires peuvent être consultés sur le site de l'Afssaps à cette adresse. Dans certains cas, les noms commerciaux utilisés ailleurs qu'en France sont différents. Le nom de la molécule active de ces médicaments permet de retrouver les autres noms commerciaux.

Médicaments antidépresseurs

Cymbalta (duloxétine) de Lilly
Peut causer sont des atteintes graves du foie. Le risque de suicides pourrait être augmenté.

Valdoxan (agomélatine) de Servier
Peut provoquer des nausées et des vertiges. Des problèmes au foie ont aussi été identifiés.

Médicament antipsychotique (neuroleptique)

Zypadhera ou Zyprexa (olanzapine) de Lilly
Indiqué pour la schizophrénie chez l'adulte. Effets secondaires possibles: agressivité, vertiges, hypertension, convulsion. Quelques cas de coma ont été rapportés.

Médicament anti-épileptique ou anticonvulsivant

Vimpat (lacosamide) de UCB Pharma
Peut entrainer des céphalées, des nausées. Des risques de suicide sont signalés.

Médicaments Anti-addiction

Champix (varénicline) de Pfizer
Aide au sevrage tabagique. (Voyez: Autre médicament dangereux: le Champix pour l'arrêt du tabac)

Chlorhydrate de buprenorphine de Merck
Traitement substitutif des drogues opiacées. Il peut entraîner des atteintes hépatiques, et des cas de dépression respiratoire.

Méthadone ap-hp gélule de Bouchara-Recordati
Traitement substitutif des drogues. Effets indésirables : hypersudation, nausées, constipation, dépression respiratoire, hypotension sévère, arrêt respiratoire, choc et arrêt cardiaque

Médicaments antidouleur

Abstral de Prostrakan
Anti-douleur morphinique. Effet indésirable possible : dépression respiratoire.

Antasol de Sol France
Anti-douleur utilisé à l’hôpital est un mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote. Il peut entraîner une modification des perceptions sensorielles et une angoisse.

Effentora de Céphalon
Anti-douleur. Il peut provoquer une accoutumance. Le surdosage peut être mortel.

Effentora de Céphalon
Anti-douleur. Il peut provoquer une accoutumance. Le surdosage peut être mortel.

Instanyl de Nycomed
Anti-douleur morphinique. Il peut provoquer des dépressions respiratoires, des vomissements, et des vertiges.

Kalinox d'Air Liquide Santé France
Anti-douleur réservé aux professionnels (dentistes, urgence). Effets indésirables : modification des perceptions sensorielles, nausées, angoisse, euphorie.

Oxynox d'Air Products SAS
Anti-douleur réservé aux professionnels (dentistes, urgence). Effets indésirables : modification des perceptions sensorielles, nausées, angoisse, euphorie

Entonox de Linde Healthcare
Analgésie utilisé pour l'aide médicale d'urgence. Il peut entraîner une modification des perceptions sensorielles et une angoisse.

Médicament coupe-faim

Acomplia (rimonabant) de Sanofi-Aventis
Traitement de l’obésité ou des personnes en surpoids. Il a été retiré du marché en octobre 2008 mais les effets indésirables sont toujours surveillés. Il peut entraîner des dépressions, des vertiges et des troubles du sommeil.

Médicament contre la baisse de libido (ménopause chirurgicale)

Intrinsa (testostérone) de Procter&Gamble
Patch indiqué dans la baisse du désir sexuel chez les femmes ménopausée suite à une intervention chirurgicale. Effets indésirables: acné, hirsutisme et raucité de la voix. Risques potentiels : cancer du sein et évènements cardiovasculaires.

Médicament contre la narcolepsie

Xyrem (oxybate de sodium) de UCB Pharma
Narcolepsie chez l'adulte présentant une cataplexie. (A récemment été refusé aux États-Unis comme traitement de la fibromyalgie). Risques de dépressions respiratoires, de troubles neuro-psychiatrique, d'idées suicidaires et de tentatives de suicide.

Psychomédia avec sources: Le Parisien, Le Monde, Afssaps
Tous droits réservés

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

rp

oui c est vraiment le moment d intervenir dans le domaine en question
je vais la que parler des antidépresseurs isrs prozac foxyfral zoloft deroxat seropram les plus prescrits actuellement on sait très bien q un des effets potentiellement mortel et le syndrome serotoninergique qui peut apparaître soudainement par un excès de sérotonine de plus ces médicaments poussent les patients a se suicider c est a mon avis des médicaments qui vous dépersonnalisent et de ce fait peuvent vous faire faire des actes que vous n auriez sans doutes pas fait avant d en prendre la il y a danger les documents le prouvent les gens qui se sont suicidés pas tous évidement mais souvent les antidépresseur était la causse la y a urgence dans tous les sens non? résumé les fabriquants ne sont t ils pas responsables d'homicides par négligence??