La revue Prescrire a mis en ligne un article intitulé "Pour mieux soigner : des médicaments à écarter" dans lequel sont listés, pour les différentes spécialités de la médecine, les "principaux médicaments plus dangereux qu’utiles" à retirer du marché et, en attendant, à éviter. (Voyez cette liste mise à jour : Liste 2017 de 91 médicaments plus dangereux qu'utiles selon Prescrire)

Quatre médicaments utilisés en neurologie figurent parmi ceux-ci:

  • "La flunarizine (Sibelium) et l’indoramine (Vidora), des neuroleptiques en prévention des crises de migraine, ont des effets indésirables excessifs au regard de l’efficacité. Autant préférer d’autres options, telles que le propranolol (Avlocardyl ou autre)" (également de la revue Prescrire : Quels médicaments privilégier pour prévenir les crises de migraine).

  • "Le natalizumab (Tysabri), un immunodépresseur dont il n’est pas démontré qu’il soit plus efficace que les interférons bêta dans la sclérose en plaques, expose à des leucoencéphalopathies parfois mortelles, à des réactions d’hypersensibilité et à trop d’inconnues à long terme" (également de la revue Prescrire : SEP : Éviter le natalizumab (Tysabri) et l'alemtuzumab (Lemtrada)) .

  • "La tolcapone (Tasmar), un antiparkinsonien, expose à des atteintes hépatiques parfois mortelles. En dernière ligne l’entacapone est une option.".

Voyez également la liste des principaux médicaments psychiatriques à éviter et à retirer selon Prescrire.

L'article de Prescrire, Pour mieux soigner : des médicaments à écarter (PDF), liste également les médicaments à éviter et retirer pour tous les autres problèmes de santé.

Psychomédia avec source: Prescrire
Tous droits réservés.