Alimentation à la ménopause: plus de protéines requises pour préserver les muscles

Il est plus difficile pour les femmes âgées de préserver leurs muscles, ce qui a un impact sur leur force et leur forme, selon une récente recherche publiée dans PLOS One.

Des chercheurs des universités de Nottingham (G.-B.) et de Washington ont montré qu'il est plus difficile pour les femmes en post-ménopause, que pour les hommes, de remplacer les muscles perdus naturellement avec l'âge en raison de différences dans la façon dont leur organisme réagit à la nourriture.

L'organisme masculin est davantage capable d'emmagasiner les protéines dans les muscles et de les utiliser pour les renforcer.
Les chercheurs font l'hypothèse que l'incapacité de l'organisme féminin de remplir la même fonction est liée aux changements hormonaux de la ménopause. L'œstrogène, qui décline durant cette période, est connu pour jouer un rôle dans le maintien de la masse osseuse.

Ces résultats sont consistants avec d'autres résultats préliminaires montrant une différence, qui n'est pas présente avant la ménopause, entre hommes et femmes de 65 à 80 ans dans le développement musculaire après des exercices de résistance (lever de poids).

Ces résultats soulignent l'importance pour les femmes, disent les chercheurs, de consommer beaucoup d'aliments contenant des protéines, comme des oeufs, du poisson, de la volaille et de la viande rouge maigre ainsi que de faire des exercices de musculation.

À partir de l'âge de 50 ans, les gens perdent jusqu'à 0.4% de leur masse musculaire tous les ans. Ce qui peut les rendre moins mobiles et à plus grand risque de chute menaçant leur vie.

Les femmes sont plus à risque car même lorsqu'elles sont d'âge moyen, elles ont tendance à avoir plus de graisse et moins de muscle que les hommes du même âge.

Voyez également:

Un petit déjeuner qui fait prendre moins de calories dans la journée
Perdre du poids à la ménopause
DOSSIER Psychomédia: La ménopause

Psychomédia avec source: Science Daily