Lien entre perturbation du cycle sommeil/éveil et prise de poids

Une nouvelle recherche suggère qu'un système du cerveau qui contrôle le cycle de sommeil/éveil peut aussi jouer un rôle dans la régulation de l'appétit et du métabolisme. Des souris avec une défectuosité sur un gène surnommé "Horloge" qui joue un rôle dans la régulation du rythme circadien mangeaient plus et prenaient plus de poids. Cette découverte peut aider à comprendre pourquoi une perturbation du cycle de sommeil/éveil, spécialement lorsque combinée à une diète riche en matière grasse, est souvent associée à un gain de poids excessif et l'apparition du syndrome métabolique qui augmente les risques de maladies cardiaques. Le syndrome métabolique se caractérise par au moins trois des facteurs de risque suivant: une pression sanguine élevée, un taux de glucose élevé (qui peut indiquer un risque de diabète), des niveaux élevés de triglycérides, un bas niveau de bon cholestérol et un surplus de poids à la taille.
Les rythmes circadiens (qui contrôlent le cycle de sommeil/éveil et d'autres processus biologiques), la faim et la satiété sont tous régulés par des centres situés dans l'hypothalamus. Des études précédentes chez les humains avaient suggéré qu'une perturbation dans ces cycles pouvait contribuer au développement de l'obésité, du diabète et du syndrome métabolique.

Dans cette recherche, les souris ayant le gène défectueux étaient plus actives la nuit, avaient une moins grande fluctuation d'une hormone qui transmet le signal de satiété au cerveau. Étant nourries avec une diète régulière, elles ont pris autant de poids que les souris normales nourries avec une diète riche en gras. Elles prenaient encore plus de poids lorsque nourries avec une diète riche en gras.

Psychomédia avec source:
Eurekalert