L'orexine (ou hypocrétine), une hormone cérébrale dont les rôles se précisent

Deux récentes recherches rapportent des découvertes sur les rôles que joue une hormone cérébrale encore peu connue populairement, l'orexine, qui est impliquée dans l'appétit et le sommeil.

Des souris qui ont des niveaux augmentés d'orexine ne prennent pas de poids même lorsque leur alimentation est riche en graisses, selon une première recherche publiée dans le numéro de janvier de la revue Cell Metabolism.

L'orexine agit en augmentant la sensibilité (la réponse) à l'hormone leptine. Cette dernière régule les réserves de graisses dans l'organisme et transmet un signal de satiété au cerveau. Chez la plupart des personnes obèses, la sensibilité à la leptine est faible.
Les souris dont les niveaux d'orexine étaient augmentés avaient un métabolisme augmenté et brûlaient les graisses 20% plus rapidement. Leur appétit était davantage diminué en réponse à une augmentation des niveaux de leptine. Leur sommeil ne semblait pas perturbé.

Trouver une façon d'augmenter l'activité du système de l'orexine pourrait être utile pour le traitement de l'obésité, considère l'auteur senior de la recherche, Masashi Yanagisawa du UT Southwestern Medical Center. Mais beaucoup de chemin resterait à parcourir, une difficulté étant la barrière sang-cerveau qui empêche plusieurs substances dans le sang de se rendre au cerveau. L'orexine ne peut se rendre au cerveau lorsqu'elle est prise oralement ou injectée.

Une deuxième recherche, publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS, janvier), montre que les états de sommeil et d'éveil sont régulés par deux différents types de neurones (cellules nerveuses): des neurones qui produisent l'hormone de mélanoconcentration et des neurones qui produisent l'hormone orexine. Ils occupent la même région du cerveau (l'hypothalamus) et ont des fonctions opposées et réciproques.

Barbara Jones de l'university McGill et ses collègues ont précisé que les neurones à mélanoconcentration sont activés pendant le sommeil, surtout pendant le sommeil paradoxal, et sont inactifs pendant l'éveil. Les neurones à orexine sont inactifs pendant le sommeil et jouent un rôle essentiel pour la maintenance de l'état d'éveil. Des recherches précédentes ont montré que l'absence d'activité des neurones à orexine provoque la narcolepsie avec cataplexie (soudaine perte de tonus musculaire).

Des recherches précédentes ont également montré que l'orexine serait non seulement impliquée dans la régulation de la prise de nourriture mais jouerait également un rôle dans le "high" provoqué par l'alcool et les drogues. Elle a été identifiée comme une cible pour le traitement de la dépendance à l'alcool.

Psychomédia avec source:
Science Daily