Quand les humains et les chiens se regardent dans les yeux, leurs niveaux d’ocytocine augmentent, montre une étude japonaise publiée dans la revue Science. L'ocytocine est une hormone cérébrale dite de l’attachement. Le même phénomène est connu pour consolider les liens émotionnels entre la mère et son enfant.

Takefumi Kikusui de l’Université Azabu et ses collègues ont placé des chiens de différentes races dans une pièce avec leurs maîtres --six hommes et 24 femmes-- et quelques étrangers ainsi que 5 loups et leurs propriétaires.

Leurs contacts par la parole, le toucher ou le regard étaient observés pendant 30 minutes. Les niveaux d’ocytocine dans l’urine des animaux et des propriétaires étaient mesurés avant et après cette séance.

Les changements dans les niveaux d'ocytocine étaient plus prononcés chez les chiens qui regardaient le plus leurs propriétaires dans les yeux. Il n'y avait pas de différence entre les races et les chiens femmes et mâles.

Les loups, dont les chiens descendent, même élevés petits par des humains, regardaient très peu ces derniers dans les yeux et n’avaient pas cette réponse hormonale. Ce qui signifie que les chiens n’en ont pas hérité, mais l’on développée au contact des humains dans le processus de domestication.

Dans une seconde expérience, les chercheurs ont administré de l’ocytocine aux chiens au moyen d'un vaporisateur nasal et les ont mis dans une pièce où se trouvaient leur propriétaire et deux autres personnes. Les chiens femelles, mais pas les mâles, ont répondu en regardant plus longuement leurs maîtres, ce qui a entraîné une augmentation des niveaux d'ocytocine chez ces derniers.

Les chercheurs ignorent ce qui peut expliquer cette différence entre mâles et femelles. Une hypothèse est que la présence d'étrangers augmentait le niveau de vigilance chez les mâles.

La domestication des chiens remonterait à environ 30.000 ans, rappellent les chercheurs.

Psychomédia avec sources: New York Times, Science.
Tous droits réservés