« Nous aimons raconter à nos amis et notre famille des expériences que nous avons eues et qu'ils n'ont pas vécues, telles que des vacances spéciales par exemple, mais ces histoires ne les excitent pas autant que nous l'imaginons », suggère une étude publiée dans la revue Psychological Science.

Gilbert et ses collègues (1) ont été inspirés par leur propre expérience.

« Lorsque nos amis tentent de nous raconter des films que nous n'avons jamais vus ou des albums que nous n'avons jamais entendus, nous nous trouvons généralement ennuyés, confus et inintéressés. Et pourtant, dès que la parole est à nous, nous faisons exactement la même chose à nos amis - avec exactement les mêmes conséquences. »

Pour comprendre ce qui se passe, les chercheurs ont mené une série de quatre expériences.

Les deux premières ont montré que les gens s'attendent à ce qu'eux-mêmes et les autres soient plus intéressés à entendre des histoires différentes de ce qu'ils connaissent plutôt que des histoires d'expériences familières, mais qu'ils se trompent. Au contraire, les gens préfèrent entendre raconter des histoires sur ce qu'ils connaissent.

Pourquoi les histoires familières sont-elles plus intéressantes ? Deux autres expériences suggèrent que des histoires nouvelles sont plus difficiles à raconter car plusieurs informations doivent être précisées pour que l'auditeur puisse comprendre. Lorsque les histoires sont familières, l'auditeur peut combler les informations manquantes, ce qui rend l'histoire plus agréable à entendre.

« En conséquence, nos amis sont beaucoup plus heureux quand nous leur racontons ce qu'ils savent déjà, car au moins ils comprennent ce dont nous parlons », concluent les chercheurs.

Raconter ses expériences extraordinaires peut isoler socialement

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

(1) Gus Cooney, Daniel T. Gilbert, Timothy D. Wilson.

Psychomédia avec sources : Association for Psychologial Science, Psychological Science.
Tous droits réservés.