Réseaux sociaux: différents niveaux d'amitié sont utiles

Les sites tels que Facebook, MySpace et Twitter ont révolutionné les relations personnelles, considère Nancy Baym, professeure de communication à l'Université du Kansas.

Dans ces communautés en ligne, les utilisateurs partagent les mises à jour de leur statut, leurs sites internet, blogs, journaux et autres communications interpersonnelles dans un cadre toujours croissant d'amis en ligne.
Le but est de renforcer les amitiés établies et de former des liens avec de nouveaux amis. Le segment d'usagers qui progresse le plus sur Facebook est celui des gens au-dessus de 35 ans, mentionne la chercheuse.

Le nombre de membres sur ces réseaux est impressionnant mais aussi l'enthousiasme que ces sites suscitent, de nombreux usagers fréquentant plusieurs fois par jour des sites comme Twitter et Facebook. Différentes personnes ont différentes raisons pour une utilisation aussi régulière, commente Baym. "Mais je crois que cela tient au fait qu'il y a toujours quelque chose de nouveau. Chaque fois qu'une personne consulte le site, quelque chose a changé: quelqu'un a changé son statut, envoyé une requête, posté un item, ..." Baym a récemment mené une recherche sur Last.fm, un site qui met en relation des amateurs de musiques. Elle a constaté que les amitiés basées sur des goûts musicaux communs tendaient à être plus fragiles, bien que les gens utilisent aussi ce site pour maintenir des relations plus étroites.

"Ce que j'ai constaté sur Last.fm est qu'en général ces relations n'étaient pas très fortes", dit-elle. "D'autres ont décrit ces relations comme étant des liens faibles, explique-t-elle, c'est-à-dire qu'il n'y a pas une grande variété de sujets discutés et d'activités partagées. Les gens ont tendance à spécialiser leur sujets de discussions. Ils interagissent quand ils se rencontrent mais ne cherchent pas à se rencontrer et leurs communications sont confinées à de moins nombreux média.

Sur les sites de réseaux sociaux les amitiés peuvent être étroites avec des liens forts ou plus détachées avec moins de connectivité, mais les deux types d'amitié sont utiles, considère la chercheure.

"Avoir beaucoup de relations avec des liens faibles donne accès à beaucoup de ressources que vous n'auriez pas autrement. Parce que nous avons tendance à avoir des relations étroites avec des gens qui nous sont très similaires. Mais ces gens ne connaissent pas nécessairement beaucoup de choses que nous ne connaissons pas. Ils ne sont pas nécessairement allés à beaucoup d'endroits où nous ne sommes pas allés. Ils ne peuvent offrir de nous faire visiter une ville, nous conseiller une bonne lecture sur un sujet, ... Alors il y a toutes ces bribes d'information, de sagesse et de support social que les gens peuvent se fournir les uns les autres quand ils ont des relations avec des liens faibles et ils peuvent réellement ouvrir des accès à des ressources qui ne seraient pas disponibles autrement."

Voyez également:

Rencontres en ligne: l'imagination avantage les personnes peu connues
Facebook: danger d'avoir à répondre de ses propos dans plusieurs années (CNIL)

Psychomédia avec source: Eurekalert