Le scanner, ou tomodensitométrie, lié à des milliers de cancers à venir

Le scanner, ou appareil de tomodensitométrie, représente un risque significatif de cancer selon une récente étude de chercheurs de l'Université Columbia

Il s'agit une méthode d'imagerie médicale assistée par ordinateur qui est plus précise qu'une simple radiographie car elle permet de voir des coupes en trois dimensions. Un tel examen émet toutefois de 50 à 200 fois plus de radiation.

Aux États-Unis, 62 millions d'examens de tomodensitométrie sont réalisés chaque année contre 3 millions en 1980. Il sont utilisés pour des examens du cerveau, de la cage thoracique, de l'abdomen ou encore des os.
"Sur une base individuelle, le risque de développer un cancer est faible. Mais si on considère l'ensemble de la population, le risque est significatif", explique David Brenner, co-auteur. Les auteurs estiment que dans 2 ou 3 décennies, 1.5% à 2% des cancers seront causés par ces examens.

"Cela pourrait être acceptable s'il était clair que les bénéfices de ces examens dépassaient leur risque", dit Brenner. "Mais nous croyons qu'un bon nombre de ces examens ne sont pas réellement nécessaires et qu'une certaine proportion pourrait utiliser de plus faibles doses de radiation", dit-il.

Ces examens sont particulièrement préoccupant en ce qui concerne les enfants car ils sont plus sensibles aux radiations.

Les auteurs affirmaient en conférence de presse, la semaine dernière, que les doses de radiation émise pour un ou deux examens sont à peu près équivalentes aux doses reçues par les survivants des bombes atomiques au Japon qui demeuraient à environ 3 kilomètres des lieux d'explosion.

Ce sont les données sur l'augmentation des cancers parmi ces survivants qui ont conduit à l'estimation des chercheurs du risque de cancer parmi les gens subissant ces examens aujourd'hui, une méthode que d'autres experts contestent.

Dans une déclaration plus tôt cette année, un groupe de travail de l'American College of Radiology reconnaissait que la rapide augmentation de l'utilisation de ce type d'imagerie peut conduire à une augmentation des cas de cancers dans un futur pas si éloigné.

Les examens de tomodensitométrie sont de plus en plus considérés comme outil de détection des cancers des poumons et colorectaux ainsi que d'autres maladies.

Selon les auteurs de la recherche, ce type d'examen est beaucoup trop utilisé. "Si vous vous rendez dans une salle d'urgence avec un mal de ventre ou un mal de tête chronique, vous allez presque certainement devoir subir un tel examen avant même de rencontrer un médecin", dit-il.

"Il est aussi courant, ajoute-t-il, que des patients aient à passer deux fois un examen pour le même problème médical lorsqu'ils changent de médecin ou d'hôpital. Une solution à cela serait de fournir aux patients un DVD de leur examen. Il s'agit d'une solution facile, mais ce n'est pas fait", dit-il.

L'étude est publiée dans le New England Journal of Medicine.

Psychomédia avec source:
WebMD

Voyez également:

Les radiations des scanners sont peu contrôlées et responsables de cancers