La Food and Drug Administration (FDA) américaine a donné le feu vert à la commercialisation du Victoza (liraglutide), nouveau médicament contre le diabète de type 2 du laboratoire danois Novo Nordisk.

Ce médicament, injectable une fois par jour, à longue durée d'action, agit de la même façon que les hormones incrétines (aussi appelées GPL-1 pour glucagon-like peptide-1), des hormones produites dans l'intestin.
Ces hormones amènent une augmentation de la quantité d'insuline libérée par le pancréas après l'absorption de nourriture lorsque la glycémie est trop élevée. Elles ont aussi un effet anorexigène (coupe-faim) en envoyant un message de satiété au cerveau. L'approbation du Victoza est basée sur 5 essais cliniques impliquant plus de 3900 personnes. Dans ces essais, des pancréatites se produisaient plus souvent chez les personnes prenant le Victoza que chez celles prenant d'autres médicaments pour le diabète. Le médicament doit donc être arrêté en cas de douleurs abdominales sévères. Les effets secondaires les plus fréquents étaient les maux de tête, les nausées et les diarrhées.

L'autorisation est accompagnée d'une mise en garde en raison de risques de cancers de la thyroïde décelés chez les rongeurs mais qui n'ont pas été constatés dans les essais cliniques.

Le Victoza a déjà été autorisé en Europe en juin 2009 et en janvier 2010 au Japon.

Psychomédia avec source: WebMD